Yennayer 2968 s’offre une dimension nationale

Culture, patrimoine, art culinaire traditionnel, exposition de bijoux et des produits artisanales, parades, événements scientifiques et beaucoup d’autres rituels liés à l’arrivé du nouvel an Amazigh (Yennayer 2968), sont déjà en cours à travers tout territoire nationale. Aucune wilaya n’échappera désormais au programme des festivités de cette date.

Il faut dire que  c’est suite à la décision du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, de faire du nouvel an amazigh, une fête nationale et officielle, que « la fièvre » de Yennayer a gagné tout le territoire national. C’est une double fête, la reconnaissance et l’officialisation de cette date, d’une part et l’arrivée du nouvel an berbère de l’autre part.

Le sud pour lancer les festivités

C’est à partir de Ghardaia que le Haut Commissariat à l’Amazighité à choisi de lancer les célébrations marquant le nouvel an berbère. Le Secrétaire Général du HCA, Si El Hachemi Assad, était en effet l’hôte de Ghardaia, ou un programme riche et varié a été peaufiné.  Toutes les wilayas du pays verront l’organisation des festivités de Yennayer, et ce, jusqu’au 19 janvier, jour où sera clôturé l’événement, à partir d’Ouargla.

Comme de tradition, c’est par le plat de « Hakouza » que la wilaya  de Tindouf s’apprête à accueillir le nouvel an berbère.  De nombreuses familles préparent, en cet évènement, le Hakouza, consistant en un plat de Berkoukes ou de couscous. Le mouvement associatif de la région donne pour cette année, une importance capitale pour Yennayer.

Le carnaval Ayred sillonnera l’ouest du pays

A Oran, le mouvement associatif s’est fortement impliqué dans la célébration de cette date millénaire. L’association culturelle « Numidia »  a tracé un programme à la hauteur de l’événement  en collaboration avec les directions de la wilaya, allant du 9 au 14 du mois de janvier en cours.  En plus des activités traditionnelles, la ville d’Oran vivra au rythme  du carnaval « Ayred » et du folklore et de la musique amazighs.

Du coté de Mostaganem,  une semaine culturelle amazighe est organisée du 9 au16 janvier 2018.Trois ateliers d’art et de métiers en poterie, calligraphie amazighe, ainsi qu’une exposition d’arts plastiques seront organisés au hall de la maison de la culture. Les Tlemceniens, quand à eux, vivront au rythme des spectacles folkloriques avant le lancement du carnaval « Ayred », et un spectacle de chants berbères à la commune de Beni Senous connue pour son ancrage culturel et identitaire amazigh.

 L’est du pays fidèle à son identité Amazigh

Les directions de la Jeunesse et des Sports, de la Culture, et de l’Artisanat de Constantine sont mobilisées pour l’évènement qui sort de l’ordinaire cette année. A ce titre, le premier salon national de l’artisanat a été lancé à Constantine fin décembre pour se poursuivre jusqu’au 14 janvier. Dans le cadre des célébrations de Yennayer, plusieurs artisans des wilayas de TiziOuzou, Béjaïa, Alger, Boumerdès, Mostaganem, Tlemcen et Ghardaïa prennent part à cette manifestation, la première du genre dans la wilaya de Constantine. Au nord de Constantine, c’est Rusicada, qui renoue avec ses origines amazighes. C’est dans le cadre des festivités nationales célébrant l’an 2968 berbère que Skikda abrite la semaine du patrimoine amazigh à partir de demain et jusqu’au 16 de ce mois. La wilaya de Bordj Bou Arreridj est également au rendez-vous de ce Yennayer exceptionnel. Plusieurs associations et secteurs sont mobilisés pour organiser la semaine culturelle amazighe, comprenant notamment des expositions d’habillement traditionnel et de livres, des concerts, des conférences et soirées de lectures littéraires de poèmes et contes amazighs en plus d’ateliers de formation à l’écriture amazighe.

 Yennayer a Tizi-Ouzou : parade, concours culinaire et défilé

A Tizi-Ouzou, le nouvel an berbère sera comme à l’accoutumée, célébré avec faste. La direction de la Culture, celle de la Jeunesse et des Sports, ont autant que le mouvement associatif  de toute la wilaya, tracé un programme riche et varié. Le vendredi marquant le jour de l’an verra l’organisation d’une parade initiée par la DJS, et qui sillonnera le long du chef-lieu de la wilaya. Mais avant cela, il sera organisé des journées portes ouvertes sur les sports, une exposition sur les différentes traditions et coutumes locales, d’objets de l’artisanat, et une démonstration d’un mariage traditionnel Kabyle. Il est question également d’un marché de Yennayer des produits de l’artisanat, agricoles, et plats traditionnels. Même intense programme est attendu dans les autres régions de la Kabylie notamment, Bejaia, Bouira et Boumerdes.

Input your search keywords and press Enter.