Tuesday, September 2020

Décès de l’acteur américain Kirk Douglas à l’âge de 103 ans

Décès de l'acteur américain Kirk Douglas à l'âge de 103 ans

L’acteur américain Kirk Douglas, célèbre notamment pour ses rôles dans les films “20.000 Lieues sous les mer”, “Les Sentiers de la gloire” et “Spartacus”, est décédé à l’âge de 103 ans, a annoncé mercredi son fils Michael.

“C’est avec une tristesse immense que mes frères et moi annonçons que Kirk Douglas nous a quitté aujourd’hui à l’âge de 103 ans”, a déclaré Michael Douglas, lui aussi acteur, dans un communiqué transmis au magazine People et sur Facebook.

“Aux yeux du monde, c’était une légende, un acteur de l’âge d’or du cinéma qui a vécu longuement, un humanitaire dont l’engagement envers la justice et les causes dans lesquelles il croyait a établi une norme à laquelle nous aspirons tous”, a-t-il ajouté.

L”‘héritage cinématographique” laissé par Kirk Douglas va perdurer pendant plusieurs générations, a poursuivi Michael Douglas, disant être “très fier” d’avoir été son fils.

Kirk Douglas a pris part à plus de 90 long-métrages au cours d’une carrière qui s’est étirée sur sept décennies, et ses rôles dans “Les Vikings” (1958) et “Spartacus” (1960) en ont fait l’une des figures majeures de l’industrie cinématographique.

L’acteur à la fossette au menton disait surtout être fier d’avoir contribué à mettre fin à Hollywood à un système d’exclusion d’acteurs, réalisateurs et scénaristes pour leurs liens avec le communisme dans les années 1950.

Depuis un accident vasculaire en 1996, à l’âge de 80 ans, il avait des troubles d’élocution et des nerfs du visage endommagés. Mais, illustrant son caractère, il avait tout de même pris part deux semaines plus tard à la cérémonie des Oscars lors de laquelle il reçut un Oscar d’honneur pour sa carrière.

DE L’US NAVY À HOLLYWOOD

Kirk Douglas avait continué à effectuer de petits rôles au cinéma jusqu’en 2008, tout en confiant qu’il songeait au suicide depuis son accident cardiaque.

“L’humour m’a sauvé”, disait-il en 2014 au magazine Parade. “Au début, j’ai cru que ma vie était terminée. Mais quand j’ai mis le pistolet dans ma bouche, j’ai touché une dente. Et j’ai eu une douleur bizarre. Un mal de dent m’empêchait de me suicider ?”

L’Oscar d’honneur fut la seule statuette dorée que reçut Kirk Douglas durant sa carrière, malgré des nominations pour le rôle d’un boxeur sans pitié dans “Le Champion” (1949), d’un dirigeant de l’industrie du cinéma dans “La Captive aux yeux clairs” (1952), et du peintre Vincent van Gogh dans “La Vie passionnée de Vincent van Gogh” (1956).

Né le 9 décembre 1916 à Amsterdam dans l’Etat de New York, Kirk Douglas, de son vrai nom Issur Danielovich, était le seul garçon parmi les sept enfants d’un couple d’immigrés russes analphabètes.

Champion universitaire de lutte gréco-romaine, diplômé de l’Académie new-yorkaise des arts dramatiques en 1941, il a rejoint la marine américaine après deux petits rôles sur les planches de Broadway.

L’homme à la réputation de séducteur a épousé l’actrice britannique Diana Dill alors qu’il était encore dans les rangs de l’US Navy. Le couple a eu deux enfants, Michael et Joel, avant de se séparer huit ans plus tard. Il a eu deux autres fils, Peter et Eric, avec sa seconde épouse Anne Buydens, une attachée de presse.

Kirk Douglas, rescapé en 1991 d’un accident d’hélicoptère qui a tué deux personnes, a tenté de décourager ses fils d’embrasser eux aussi la carrière d’acteur. “Vous voyez comme ils m’ont écouté”, a-t-il dit un jour, alors que Michael est devenu à son tour une figure de Hollywood et que Joel et Peter ont été producteurs de films.

Input your search keywords and press Enter.