Wednesday, September 2020

Prix Katara pour le roman et l’art plastique : des plasticiens algériens primés

Des artistes plasticiens algériens ont décroché 6 des 14 prix Katara pour le roman et l’art plastique, organisé par la fondation culturelle Katara, et dont les résultats ont été annoncés récemment.

Les lauréats algériens de ce prix, qui a vu la participation de 856 artistes de différents pays arabes, sont Zedani Mohamed Zineddine pour la couverture du roman « El Makhtoufa » de Wared Badr Es-salem, Inès Abdelmounaim pour la couverture du roman « Une tasse de café et un croissant » du romancier Nacer Salmi, Nour Imène Merabet pour la couverture du roman « Haim et moi » de Habib Sayah.

Les trois autres primés sont Wiam Saheb pour la couverture du roman « Un femme à l’opposé d’elle-même » de l’écrivaine jordanienne Laila al-Atrash, Salim Mansouria pour la couverture du roman « Un visiteur de l’avenir » d’Imad Daboussi, ainsi que Tayeb Laidi pour la couverture du roman « Pardon ô Montagne ».

Tous ces romans avaient remporté les prix de la précédente édition du Prix Katara pour le roman.

Outre une récompense financière à titre d’encouragement, chaque lauréat aura son nom affiché sur la couverture du roman en question.

Le prix Katara pour le roman et l’art plastique a été lancé, pour la première fois en 2017, avec comme objectifs lier le roman à l’art plastique.

Des artistes plasticiens qataris ont illustré les couvertures de parutions du prix Katara pour le roman arabe dans les précédentes éditions jusqu’à la 6e édition en 2019.

La participation a été alors ouverte aux différents artistes plasticiens de par le monde.

Pour rappel, la fondation culturelle supervise la gestion du village Katara, l’un des monuments civilisationnels de la capitale qatarie Doha et un lieu de rencontre des intellectuels et des artistes et un centre de conférences, concours, expositions et de concerts de musiques et autres formes de l’expression artistique.

Input your search keywords and press Enter.