Wednesday, April 2021

Affaire El Bouchi, investissement privé et absence des ministres, ce qu’a dit Ali Haddad à l’université d’été du FCE

Le président du forum des chefs d’entreprise (FCE), Ali Haddad, a largement abordé les questions relatives à l’économie et l’entreprise en Algérie en animant hier une conférence de presse à la fin de l’université d’été de son organisation patronale.

Tenue hier au complexe touristique « La gazelle d’Or » à El Oued, le patron des patrons a lancé un appel au gouvernement pour ouvrir « tous les secteurs de l’économie nationale à l’investissement privé ». Dans son allocution d’ouverture, Ali Haddad a insisté sur le rôle de l’entreprise privée dans l’économie du pays. A ce titre, il dira : « notre pays doit donner à l’adresse des opérateurs économiques nationaux et étrangers des signaux forts d’ouverture de son économie. A l’exception des industries militaires, les autres secteurs doivent être ouverts, sans apriori, à l’investissement privé. C’est un gage d’amélioration incontestable du climat de l’investissement et un impératif pour renforcer l’attractivité économique de l’Algérie ». Interrogé lors du point de presse animé à la fin de l’activité sur l’exclusion de l’industrie militaire de son appel à l’ouverture sur le secteur privé, Ali Haddad a répondu que «  si l’institution militaire fait appel   au secteur privé, nous répondrons présent ».

« El Bouchi n’a rien avoir avec le FCE »

Concernant l’homme d’affaire controversé Kamal El Bouchi, accusé dans le scandale des 701 Kg de cocaïne saisis au port d’Oran, Ali Haddad a nié catégoriquement l’existence d’un lien entre « El Bouchi » et le FCE. « Il (Kamal Chikhi) n’est pas adhérent au FCE, nous n’avons aucun lien avec lui », a-t-il répondu à une question relative à cette scabreuse affaire. Par ailleurs, il a clarifié la présence de l’entreprise qui gère les promotions immobilières de Kamal Chikhi  au salon du FCE expo, en expliquant qu’il est venu à titre d’exposant comme tous les autres. Ali Hadad réagissait à cette question suite à de nombreux soupçons publiés par la certains sites électroniques et sur les réseaux sociaux indiquant des liens douteux entre le FCE et El Bouchi.

Absence des officiels

Alors que de nombreux médias ont fait état d’une disgrâce de Ali Haddad auprès du gouvernement, le patron des patron dément formellement ces allégations. «  Nous somme en très bonne relation avec le gouvernement et les institutions de l’Etat », a-t-il rétorqué en rappelant que des représentants de 20 ministères étaient présents lors de l’université d’été en plus des autorités locales. Dans le même sillage, le patron de l’ETRHB a expliqué que son organisation « n’a pas invité les officiels à cette activité », rappelant que le wali de Oued Souf était absent pour des engagements professionnel à l’étranger.

Input your search keywords and press Enter.