Saturday, July 2021

Prochain congrès du FFS, les précisions du Premier secrétaire 

 Le Premier secrétaire national du Front des forces socialistes (FFS), Mohamed Hadj Djilani, estime que les statuts du parti seront respectés lors du congrès extraordinaire, convoqué pour le 20 avril.

« Au FFS, le respect des textes est fondamental. Cela nous renforce dans notre foi. Il y’ a lieu de dire ainsi que les statuts adoptés lors du cinquième congrès du FFS seront appliqués jusqu’au prochain congrès ordinaire », a déclaré, Mohamed Hadj Djilani, aujourd’hui 15 mars, dans un entretien accordé au journal Le Temps d’Algérie. Pour lui, « le congrès (extraordinaire) est souverain et c’est l’essence même de la pratique démocratique ».

Ainsi, malgré la résolution décriée adoptée lors du conseil national du 9 mars dernier, à l’issue duquel il a été convenu que lors du prochain congrès, l’actuelle liste de l’IP sera complétée, cette précision de Djilani sonne comme un retour à la légalité. En effet, les articles 46 et 48 des statuts du FFS sont clairs en ce qui concerne « l’élection d’une Instance présidentielle sur liste fermée ». Le numéro 1 du FFS envoie un message des plus forts aux militants qui, selon lui « sont conscients qu’ils sont les seuls héritiers de ce projet (De Hocine Aït Ahmed) ». Le vieux parti de l’opposition, explique-t-il est « un parti au-dessus des personnes ».

Des propos qui indirectement ciblent, semble-t-il, le clan désigné par l’appellation du « cabinet noir » ayant déjà « élaboré un plan de succession à feu Hocine Aït Ahmed », d’après des sources internes. Mohamed Hadj Djilani soutient que lors du dernier conseil national, les membres ont « placé l’intérêt du parti au-dessus de toute autre considération ». Comprendre que pour le prochain congrès, les vents vont changer de direction ? La question reste posée….

Input your search keywords and press Enter.