Wednesday, June 2019

La Sonatrach et Saipem « enterrent » les litiges

La compagnie Sonatrach et le Groupe italien d’ingénierie et d’exploration pétrolière Saipem ont signé ce mercredi, à Alger un accord pour le règlement des dossiers en litige entre les deux parties.

Cet accord a été signé par le PDG, de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, et son homologue de Saipem, Stefano Cao.   A l’issue de la cérémonie de signature du document de règlement des dossiers en litige entre les deux parties, Abdelmoumen Ould Kaddour a déclaré que cet accord permet «d’enterrer les litiges entre les deux compagnies qui sont partenaires depuis plusieurs décennies».  Pour sa part, le patron de Cao a affirmé que cet accord est «historique».  Pour rappel, en décembre 2017, la Cour internationale d’arbitrage (CCI) avait ordonné au Groupe Saipem de verser 135 millions de dollars à Sonatrach suite à un litige datant de 2014 dans le cadre d’un contrat pour la construction en Algérie d’une usine d’extraction des liquides associés à Hassi Messaoud et de séparation d’huile (projet LPG) dont le contrat avait été conclu en novembre 2008 pour un montant équivalent à 117 milliards de dinars, soit 1.5 milliard de dollars. Le 14 mars 2014, Saipem a déposé une demande d’arbitrage auprès de la Chambre de commerce internationale à Paris pour réclamer le montant équivalent à environ 171,1 millions d’euros en guise de recouvrement des frais supplémentaires encourus par Saipem lors de l’exécution du projet. Dans sa réponse déposée le 10 juin 2014, la Sonatrach a nié toute responsabilité dans les perturbations rencontrées lors de l’exécution du contrat et a même demandé au tribunal des dommages et intérêts pour des retards pour un montant de 70,8 millions de dollars. Le tribunal arbitral a été officiellement constitué le 16 septembre 2014.

Input your search keywords and press Enter.