Thursday, October 2020

Agences de tourisme et de voyages : Appel à sauver les emplois dans le secteur

Le Syndicat national des agences de tourisme et de voyages (SNAV) a appelé par la voix de son président, Bachir Djeridi à la conjugaison des efforts de tous pour sauver les emplois menacés dans le secteur en raison de la crise financière induite par la pandémie de Covid-19.

Dans une déclaration à l’APS, M. Djeridi a précisé que les agences de tourisme et de voyages « sont actuellement en proie à une crise financière aiguë induite par le gel des activités touristiques et la baisse des recettes en raison de la pandémie de Covid-19″, prévenant qu’ »un grand nombre de travailleurs du secteur risquent de perdre leur emploi à cause de cette situation ».

Selon lui, les plus de 3.400 agences de tourisme et de voyage que compte le pays « risquent de mettre la clé sous la porte faute de recettes en raison du gel des activités touristiques ».

Il a, dans ce contexte, souligné que le ministère du Tourisme « s’est montré disposé à aider ces agences à surmonter la crise qui les accable ».

Le président du SNAV a, par ailleurs, plaidé en faveur d’une action coordonnée entre les différents acteurs pour sauver les agences de tourisme qui jouent, a-t-il dit, un rôle important dans « la promotion de la destination Algérie, la création d’emplois permanents et la réalisation du développement durable dans les différentes régions du pays ».

Appelant, par ailleurs, pour une révision de la loi régissant les modalité d’exploitation des agences de tourisme et de voyages, le président du SNAV a rappelé l’importance de « former une main d’œuvre qualifiée en vue de contribuer à l’édification d’une destination touristique diversifiée à la hauteur de la richesse touristique dont recèle le pays ».

Aussi, a-t-il mis en exergue l’importance d' »exonérer les agences de tourisme des différents impôts et de créer un fonds d’aide aux personnes impactées par la crise, de contribuer au paiement des salaires des employés et leur exonération des toutes les charges sociales (cotisations à Sécurité sociale), en raison de l’arrêt de l’activité, et de trouver une formule, à même d’indemniser les agences et leur permettre de s’acquitter des loyers ».

Abordant le rôle des agences de tourisme et de voyages dans l’édification d’une destination touristique d’excellence » en Algérie, le président du SNAV a souligné la nécessité d' »assurer tous les moyens humains et matériels à ces agences et d’aplanir tous les obstacles entravant la concrétisation de cet objectif », avant de relevé la question de l’octroi du visa « toujours non réglée, en raison de la lenteur des procédures administratives ».

Et d’appeler, dans ce contexte, à « ouvrir plusieurs circuits touristiques ,toujours fermés, notamment dans les régions du Grand Sud, à améliorer les prestations touristiques conformément aux normes internationales, à assurer les différents moyens de transport et à offrir des tarifs compétitifs concernant le transport aérien, tout en assurant les structures publiques dont le touriste a besoin ».

Dans ce cadre, M. Djeridi estime « impératif de lancer l’activité du Haut conseil du tourisme pour promouvoir le tourisme et contribuer, partant, au développement durable hors hydrocarbures ».

Ces revendications ont été récemment soumises au ministère de tutelle « qui s’est montré compréhensif quant à la situation que traversent ces agences, exprimant sa disposition à œuvrer pour trouver des solutions adéquates aux problèmes rencontrés » a-t-il précisé.

Le ministre du Tourisme, de l’Artisanat et du travail familial, Hassane Mermouri s’était réuni avec des représentants du Syndicat National des Agences de Voyages (SNAV), de la Fédération Nationale des Associations des Agences de Tourisme et de Voyages (FNAT) et de la Fédération nationale des hôteliers algériens pour se concerter, échanger des informations sur les répercussions de la crise sanitaire actuelle sur le secteur du tourisme et proposer des mesures à même d’en atténuer les effets sur les activités touristiques.

Dans ce cadre, le ministre a assuré que les préoccupations et propositions des opérateurs du secteur « seront étudiées avec le plus grand sérieux dans le cadre du plan d’action du gouvernement afin de soutenir et assister tous les opérateurs économiques », appelant à « davantage de mobilisation et à se préparer à un avenir prometteur plein d’espoir et d’optimisme après le retour à la vie normale ».

Input your search keywords and press Enter.