Thursday, November 2019

Baisse de l’activité commerciale au 4ème trimestre 2017

L’activité commerciale a enregistré une baisse au quatrième trimestre 2017 notamment chez les grossistes de certains produits, a indiqué l’Office national des statistiques (ONS) sur la situation et les perspectives dans le commerce.

Dans une enquête-sondage d`opinion menée auprès de commerçants, l’ONS a relevé que pour les grossistes, l’activité commerciale avait connu une baisse au dernier trimestre de 2017, notamment ceux activant dans le commerce de l’agro-alimentaire, de la Droguerie-quincaillerie-appareils électroménagers-parfumerie (DQAEMP).

Mais l’activité commerciale s’est stabilisée, selon l’opinion des commerçants-détaillants des combustibles et lubrifiants et des machines et matériel d’équipement.

Par ailleurs, l’ONS a observé que près de 75% des grossistes se plaignent de la « lenteur » des formalités d’acquisition de marchandises et plus de 33% se plaignent des délais d’approvisionnement qui sont, selon eux, « longs ».

Ils déplorent également l’éloignement des sources d’approvisionnements.

En outre, près de 42% de grossistes et 25% de détaillants interrogés relèvent avoir enregistré des ruptures de stocks de produits, dont essentiellement ceux de l’agro-alimentaires, des DQAEMP et ceux de la matière première et demi-produits.

Quant aux prix d’acquisition des produits, ils ont été jugés « plus élevés », selon plus de 41% de grossistes et prés de 25% des détaillants notamment ceux de l’agro-alimentaire, des combustibles et des lubrifiants, de la matière première et demi produits, tandis que le reste des commerçants les ont  jugés « stables ».

Concernant la qualité et le conditionnement du produit, la plupart des commerçants, grossistes et détaillants enquêtés s’est dite « satisfaite ».

Baisse de la demande

D’autre part, l’enquête de l’ONS relève que la demande en produits a continué à baisser au quatrième trimestre 2017, selon des commerçants (grossistes et détaillants) enquêtés.

Cette baisse concerne beaucoup plus les industries agro-alimentaires, les DQAEMP et les machines et matériel d’équipement.

Quant à l`état de la trésorerie, il a été jugé « bon » selon plus de 18% des grossistes et de plus de la moitié des détaillants, notamment ceux des machines et matériel  d’équipement.

En outre, plus de de 67% de grossistes et près de 61% de détaillants ont eu recours à des crédits bancaires.

Plus de 74% des grossistes et plus de 93% des détaillants concernés n’ont pas eu des difficultés à contracter ces crédits, selon l’enquête de l’Office.

Input your search keywords and press Enter.