Thursday, October 2020

Commerce : 388.000 interventions lors du premier semestre de 2020

Les services du secteur du Commerce ont enregistré 388.000 interventions des agents de contrôle lors du premier semestre de 2020 donnant lieu à l’établissement de 35.719 contraventions et 33.982 procès-verbaux (PV) présentés pour poursuite judiciaire, a fait savoir jeudi le ministre du Commerce Kamel Rezig.

S’exprimant lors d’une plénière consacrée aux questions orales à l’Assemblée populaire nationale (APN), M. Rezig a précisé que les opérations de contrôle et de lutte contre la fraude menées avaient conduit à la fermeture administrative de 6.017 locaux commerciaux.

A cette occasion, le ministre a assuré que son département était mobilisé pour veiller au respect des prix codifiés des produits à travers des opérations de contrôle périodique des marchés et espaces commerciaux, affirmant que le principe général du marché était certes basé sur la libre concurrence libre mais il est également soumis à l’offre et la demande.

Par ailleurs, M. Rezig a fait état d’un total de 1.480 marchés sur le territoire national, rappelant la relance de l’activité commerciale au niveau de 625 marchés réalisés non-exploités afin d’absorber les activités commerciales parallèles, en facilitant l’obtention du registre de commerce sur simple présentation de la carte d’identité nationale.

Et d’ajouter, afin de préserver le pouvoir d’achat du citoyen, l’Etat veille à subventionner les matières essentielles de large consommation, relevant un soutien d’une valeur de 1 milliard Da en matière de transport et un montant de 16 milliards Da comme subvention de l’huile et du sucre entre 2011 et 2019.

Un programme d’action a été mis, dans ce sens, afin de lutter contre les pratiques déloyales, à travers l’amendement de plusieurs lois dans le but d’améliorer les mesures de contrôle et le pouvoir d’achat du consommateur.

Le ministre a également affirmé que le secteur assure un contrôle économique rigoureux sur le marché en utilisant tous les moyens juridiques disponibles.

En ce qui concerne les prix, M. Rezig n’a pas écarté la possibilité de recourir au « plafonnement des prix » en vue de préserver le pouvoir d’achat du citoyen en cas de perturbation d’approvisionnement du marché en produits de large consommation ou de lutte contre la spéculation ou le monopole et en cas de surhausse injustifiée des prix, outre les cas de catastrophes naturelles.

Le secteur œuvre, en coordination avec d’autres secteurs, à garantir l’approvisionnement du marché en produits de large consommation afin d’éviter la pénurie et maintenir les prix, en recourant même aux solutions anticipatives, a poursuivi le ministre, soulignant la coordination avec les secteurs de l’agriculture, la santé et l’industrie à l’effet d’ouvrir des offices dans le Sud et un atelier dans le cadre du Fonds spécial de développement des régions du Sud pour assurer les mêmes prestations à travers les 48 wilayas.

Une cartographie des stocks a été également mise en place comprenant 2.000 stocks à travers le territoire national, laquelle détermine leur lieu, leur état et la qualité de leur activité.

Quant aux activités commerciales fragilisées par la propagation de la pandémie de Covid-19, le ministre du Commerce a fait état de l’allocation en cours des aides financières au profit des personnes exerçant certains métiers impactés par la pandémie, et ce en coordination avec les différents départements ministériels.

Input your search keywords and press Enter.