Friday, September 2020

Croissance de 6% dans le marché des assurances en 2019

Le marché national des Assurances, toutes activités confondues, a réalisé de bonnes performances en 2019, avec une croissance annuelle de 6%, apprend-on auprès du Conseil National des Assurances.

Ainsi, le chiffre d’affaires du secteur a atteint 152,1 mds (mds) de DA en 2019, contre 143,3 mds de DA en 2018 (+6,1%).

En 2019, les assurances de dommages ont réalisé un chiffre d’affaires de plus de 131,8 mds de DA, s’accaparant, ainsi, une part de marché de 86,7%.

Une tendance haussière est observée, dans toutes les branches des assurances de dommages, notamment en assurances « IRD » (+10,4%) et « agricole » (+8,5%).

Avec 52,5% de part de marché, l’assurance « automobile » a enregistré un chiffre d’affaires de 69,2 mds de DA, soit une très légère hausse (+0,3%) comparativement à 2018.

« Cette stagnation persiste malgré la commercialisation de nouveaux produits et l’élargissement du réseau suite à la création de nouvelles agences », observe le CNA.

Avec un chiffre d’affaires de 17 mds de DA, les risques obligatoires marquent une augmentation de 15,4% et ce, suite à la révision, à la hausse, du tarif relatif à la garantie « Responsabilité Civile », fait encore remarquer la même source. Ces risques détiennent 24,6% du portefeuille de la branche.

Les garanties facultatives, qui dominent le portefeuille « automobile », avec une part de 75,4%, enregistrent quant à elles une régression de 3,8% par rapport à 2018. La branche a été marquée par la baisse du nombre de contrats particuliers, entrainant, de ce fait, une perte dans le portefeuille.

La branche Incendie et Risques Divers « IRD » achève l’année 2019 avec un chiffre d’affaires de 51,5 mds de DA, en hausse de 10,4% comparativement à la fin 2018, générée par l’entrée en portefeuille de nouvelles affaires.

Cette croissance trouve son origine dans la hausse de la production de la sous-branche « incendie, explosions et éléments naturels », de 12,4% par rapport à la même période de 2018. Celle-ci détient 71,6% du portefeuille de la branche « IRD ».

Cette tendance est expliquée, en partie, par l’accroissement du chiffre d’affaires de la garantie « incendie » de 11,3%, mais aussi l’augmentation de la production des assurances contre les effets des Catastrophes Naturelles (Cat-Nat) de 17,9%, suite à la hausse des primes d’importants contrats, la signature de nouveaux contrats et la commercialisation du produit via les partenaires de bancassurance, explique le CNA.

La sous- branche « autres dommages aux biens » enregistre une hausse de 13,8% par rapport à l’an dernier et détient une part de 23,2% du portefeuille de la branche « IRD ».

Contrairement à cette tendance haussière, la sous-branche « Responsabilités civiles », affiche un repli de 11,4% par rapport à la fin 2018, et une part de 4,7% du chiffre d’affaires de la branche.

L’assurance « transport » a augmenté de 5%, en raison de la hausse enregistrée au niveau de la sous-branche « transport aérien ». Cette dernière augmente de 40% et occupe une part de 30% du total des réalisations de la branche, grâce à la souscription de nouvelles affaires en « assurance spatiale », analyse la même source.

En revanche, le « transport maritime », dont la part s’élève à 50,6%, marque une régression de 7,2% au vu de la conjoncture économique 2019 dont la baisse du volume des transactions et le nombre des expéditions. La sous-branche « transport ferroviaire » recule de 21,2% par rapport à la même période de 2018.

La branche agricole a continué sa progression avec une hausse de 8,5%, résultant de la hausse du chiffre d’affaires des sous-branches « production animale » (+28,8%), « production végétale » (30,6%) et « autres dommages agricoles » (53,1%).

L’origine de cette progression réside, selon le CNA, dans la signature de plusieurs conventions en « multirisque bovine », « multirisque caprine » et « multirisque serres ». Quant aux sous-branches « incendie et multirisques agricoles » et « Responsabilité civile agriculteur », celles-ci ont diminué respectivement de 25,8% et 42,7%.

Comparativement à 2018, l’assurance « crédit » a marqué une hausse de 6,5%, générée par la sous-branche « crédit domestique » qui a évolué de 36,7% suite à la souscription de nouvelles affaires. La sous-branche « crédit à la consommation » a baissé de 64%. De même, le « crédit immobilier » a accusé une régression de 6%, suite à l’arrêt d’octroi des crédits à taux non bonifiés (la SGCI ne couvre que les prêts à taux non bonifiés accordés par la CNEP banque), explique les experts du CNA.

Assurances de personnes: hausse de 12% du chiffre d’affaires

Pour ce qui des assurances de personnes, leur production a atteint 14,3 mds de DA en 2019, marquant ainsi une hausse de 12%, comparativement à 2018.

Le chiffre d’affaires réalisé au titre de la branche « Accident » s’est élevé à 1,9 milliard de DA contre 1,6 milliard de DA en 2018, soit une progression de près de 18%, tirée, principalement, par les branches « individuelle accident- adhésion collective », notamment suite au lancement de nouveaux produits : »Individuelle Accident forfaitaire » et « assurance scolaire » qui ont progressé respectivement de 89,4% et 26,3%, précise le CNA.

La production de la branche « Maladie » affiche, à fin 2019, un montant de 100 millions de DA, générée uniquement par la sous-branche « assurance maladie », en évolution de 4,9% comparativement à la même période de 2018.

La branche « Assistance » recule de 6,1%, passant de 2,8 mds de DA, fin 2018, à 2,6 mds de DA, fin 2019. Un recul expliqué par les assureurs par « la suspension de la commercialisation de la garantie « Rapatriement de corps » et le repli de la garantie « Assurance voyage et assistance » suite à la baisse du nombre de visas accordés ».

La production cumulée par la branche « Vie-décès » est de l’ordre de 5,3 mds de DA, en hausse de 18,8%, comparativement à l’exercice précédent qui totalise 4,5 mds de DA.

Cette tendance est engendrée, principalement, par la garantie « Assurance temporaire décès » qui augmente de 17% et détient 32,4% de part du marché et la contribution de la garantie « Assurance groupe des emprunteurs », avec un taux de 89,2% et une part de marché de 2,1% et ce, suite au recouvrement des impayés des années antérieures et le renouvellement des contrats des partenaires bancaires.

La branche « capitalisation » enregistre au titre de l’exercice 2019, et contrairement à 2018 qui n’a connu aucune production, un chiffre d’affaires de près de 3 millions de DA.

Les primes émises collectées par la branche « Prévoyance collective » se sont élevés à 4,2 mds de DA, en évolution de près de 15% comparativement à la fin 2018, tirées essentiellement par la sous-branche « Assurance groupe » qui détient 96,7% du portefeuille de la branche et réalise, à elle seule, 16,2% d’évolution.

Cette tendance positive est essentiellement due au « réajustement de la prime de la Sonatrach et la signature de 2 importants contrats (OOREDOO et AGB) », explique le CNA.

Le produit « perte de licence » a accusé une régression de 12,1%, par rapport à l’année 2018 et cumule une production de 141,3 millions de DA.

Input your search keywords and press Enter.