Monday, September 2020

Des concertations sectorielles sur l’impact économique de la pandémie de Covid-19

Le Premier ministre, Adbelaziz Djerad, a instruit mardi les membres du gouvernement de lancer des concertations sectorielles avec les organisations patronales et les syndicats pour évaluer et contenir l’impact de la pandémie de Covid-19 sur l’entreprise et la vie économique.

Dans une correspondance du Premier ministre, dont l’APS a obtenu une copie, les membres du gouvernement sont instruits de « procéder, en application des instructions du Président de la République M. Abdelmadjid Tebboune, chacun dans son domaine d’activité, à une consultation avec les organisations patronales et les syndicats des travailleurs activant dans le monde économique, autour de la problématique de l’atténuation des effets induits par les mesures de prévention et de lutte contre le Coronavirus, prises par l’Etat ».

En effet, les mesures prises par les pouvoirs publics pour la prévention et la lutte contre la pandémie, impactent directement la vie économique et l’emploi, ce qui nécessite une « solidarité nationale d’envergure » pour le maintien de l’activité économique, la préservation de l’emploi et la prise par l’Etat de mesures de régulation rendues nécessaire par cette conjoncture, souligne M. Djerad.

En tenant compte des différentes mesures déjà mises en œuvre par les pouvoirs publics dans les domaines bancaire, fiscal, parafiscal et des marchés publics, l’effort commun devra s’orienter d’abord sur l’évaluation, par secteur d’activité, des impacts de la crise sanitaire sur la situation financière et de l’emploi des entreprises, selon l’instruction du Premier ministre.

La concertation devra être focalisée également sur le maintien de l’activité économique dans le strict respect des mesures de prévention et de lutte contre le coronavirus ainsi que la prise de mesures pour la survie des entreprises impactés et la préservation de l’outil national de production et de réalisation.

Le troisième thème de la concertation portera sur les modalités de mobilisation et de gestion de la sphère économique face à cette conjoncture exceptionnelle que traverse le pays, afin de sauvegarder l’emploi et préparer la reprise de la croissance.

Les membres du gouvernement sont tenus d’organiser cette concertation « dans les plus brefs délais », selon l’instruction du Premier ministre précisant que les recommandations revêtant un caractère urgent seront soumises aux hautes autorités du pays avant le 23 avril en cours.

Input your search keywords and press Enter.