Wednesday, October 2020

Douanes : renforcer la présence des agents au sein des aéroports

Le ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane a mis l’accent mercredi à Alger sur l’impératif de renforcer les ressources humaines douanières au sein des aéroports pour pouvoir assurer un déplacement fluide des voyageurs.

En visite d’inspection à l’aéroport international Houari Boumediene qui assure le transport de plus de 7 millions de voyageurs par an, M. Benabderrahmane a précisé que « le corps des douanes est la vitrine du pays et est, donc, appelé à préserver l’économie nationale dans le cadre de sa noble mission, mais également à accompagner les voyageurs parmi les citoyens et les opérateurs économiques en mettant à leur disposition les facilitations nécessaires ».

Accompagné du Président directeur général (P-DG) de la Société de gestion des services et infrastructures aéroportuaires (Sgsia), Tahar Allache et du DG des Douanes, Noureddine Khaldi, le ministre a enjoint d’offrir les équipements nécessaires aux services douaniers afin de leur permettre de protéger l’économie nationale et d’accompagner aussi bien les citoyens que les opérateurs dans les transactions douanières.

A ce propos, il a évoqué l’éventualité d’étudier les moyens susceptibles de faciliter les procédures de voyage à travers l’application du pré-contrôle et la simplification des autres procédures administratives, et ce, dira-t-il, en vue d’assurer la fluidité du trafic.

A noter que la nouvelle aérogare internationale d’Alger compte 44 couloirs aller et 43 autres retour.

Visitant les bureaux où s’effectuent quotidiennement les transactions douanières, le ministre s’est enquis des chaines d’arrivée et d’embarquement ainsi que des systèmes d’échange d’informations pour le signalement immédiat de toute panne ou opération de maintenance. Benabderrahmane a estimé, à cette occasion, que les quantités considérables des marchandises saisies durant 2019 et 2020 dénotent l’effort incommensurable déployé par les services douaniers dans la lutte contre la contrebande, saluant par la même leur action dans l’évacuation de 17128 algériens bloqués dans plusieurs pays.

Un mois au plus tard pour prendre en charge les marchandises saisies

Par ailleurs, le ministre a abordé, en détails, les mesures prises pour s’occuper des marchandises saisies déposées au niveau des espaces de stockage à l’aéroport.

A ce propos, il a fixé un délais d’un mois au plus tard pour se débarrasser de tous les articles saisis se trouvant à l’aéroport, soit en prenant les procédures nécessaires pour les détruire, ou en organisant une vente aux enchères qui aura lieu en toute transparence.

« Il faudra respecter le délai d’un mois à compter de ce jour, pour trouver une solution à ces marchandises et équipements saisis qui se trouvent au niveau de l’aéroport », a-t-il souligné.

Concernant les produits dangereux ou sensibles, le ministre a précisé que « le comité interministériel a accompli son travail et que les marchandises sensibles saisies au niveau de l’aéroport ont été déplacées ».

Et d’affirmer qu’il « n’y a pas de produits dangereux saisis au niveau de l’aéroport », mais diverses marchandises saisies qui, une fois les procédures accomplies, seront libérées de l’aéroport.

Evoquant l’élargissement des zones de fret, le ministre des Finances a rappelé le projet que supervise actuellement le ministère des Transports visant à créer une nouvelle zone dans le cadre de l’élargissement de l’aéroport international d’Alger et de la mise en œuvre de la politique nationale de promotion des exportations, faisant état d’une coordination en cours entre son département ministériel et l’administration de l’aéroport à l’effet de résoudre le problème du terrain en vue de l’annexer à la superficie de l’aéroport.

De son côté, le Président directeur général (P-dg) de l’aéroport d’Alger a souligné que la création de la nouvelle zone d’une durée de vie dépassant 40 ans fournira plus d’opportunités aux opérateurs en matière d’exportation.

Il a en outre fait état de l’examen en cours des modalités d’annexion des espaces fonciers limitrophes à l’aéroport afin de permettre le lancement de l’étude de ce projet primordial ».

Il a également rappelé l’acquisition de plusieurs appareils de scanner pour la détection des produits explosifs et dangereux dans le bagage et les sacs à main à l’effet de s’adapter aux développements et aux normes internationales en vigueur.

Afin de mettre en œuvre les orientations du ministre des Finances, l’établissement de gestion de l’aéroport entamera à partir de jeudi l’aménagement et la réhabilitation du service fret en vue de permettre aux services de Douanes de jouer leur rôle efficacement et de donner une bonne image aux opérateurs économiques de façon à les motiver davantage à contribuer au développement de l’économie nationale.

A cette occasion, le ministre a reçu des explications détaillées sur les procédures de passage et de contrôle de passagers ainsi que les contrats de maintenance des équipements et des systèmes de protection, de sécurité et de détection des explosifs.

De son côté, le directeur général des Douanes a évoqué les procédures mises en place au profit des touristes étrangers qui leur permettront, en cas de toute urgence ou d’un urgent désir de voyager, de stationner leurs véhicules gratuitement au niveau du parking de l’aéroport jusqu’à leur retour en laissant les documents et les clefs du véhicule et en remplissant les informations nécessaires au niveau de bureau du receveur des douanes.

Input your search keywords and press Enter.