Tuesday, January 2021

Investissement, rentabilité, concurrence …les explications de Matthieu Galvani, DG de Djezzy

Le directeur général de Djezzy, Mattieu Galvani a animé ce mercredi une conférence de presse à Alger dévoilant les offres de la rentrée scolaire conçues par l’opérateur téléphonique. Il a également répondu aux questions des journalistes concernant l’environnement économique et technologique dans lequel évolue Djezzy et ses concurrents.

Lire aussi: Djezzy se distingue par un nouveau bouquet d’offres pour la rentrée (Document)

En effet, M. Matthieu Galvani, a abordé les questions liées à l’évolution du secteur en Algérie et ailleurs ainsi que les perspectives qu’offre le marché algérien. Ainsi, il a largement insisté sur l’équation économique difficile pour les opérateurs de la téléphonie mobile notamment l’augmentation des taxes sur les produits de la data et de la voix. «   Les investissements augmentent, les prix baissent et les taxes sont en hausses permanentes.  Ainsi, les opérateurs se retrouvent face à une équation économique difficile », a-t-il expliqué.

La 5G  

Sur la 5G que la multinationale VEON (actionnaire de Djezzy) déploie dans plusieurs pays, Matthieu Galvani rappelle que la priorité est « de rentabiliser les investissements sur la 3G et la 4G ». « On a un schéma directeur d’investissement et schéma directeur de stratégie qui va essentiellement vers le déploiement de la 4 G essentiellement.  On a investit 15 milliards de dinars l’année dernière et ça va être la même chose cette année.  Pour être honnête, il est trop tôt de parler de la 5G. Il est évident que nos ingénieurs regardent ce qui se passe ailleurs. Il faut que la loi sur les télécom prévoit aussi le dispositif qui va avec », a-t-il détaillé.

Investissement et rentabilité  

Pour ce qui est du volume des investissements, le DG de Djezzy parle d’un secteur qui a beaucoup investit sur l’infrastructure de 3G et la 4G. « Les 3 opérateurs ont investit massivement dans la 3G et la 4G. Sur les trois opérateurs, nous somme l’opérateur qui a investit le plus. A nous seul on représente la moitié des investissements en matière d’infrastructure réseau en Algérie. Maintenant il faut rentabiliser ses investissements. Les investissements augmentent, les prix baissent et les taxes augmentent également », a-t-il fait savoir mettant l’accent sur une équation économique complexe à résoudre. C’est un défi pour Djezzy. « C’est l’équation économique dont je vous ai parlé », a-t-il répondu concernant les défis qui attendent Djezzy.

Lire aussi: Djezzy : remarquable stabilité financière, un demi-million nouveaux abonnés

Continuant à énumérer les défis de l’Enterprise, il a dit : « On a besoin d’étendre notre réseau et pour ça on a besoin d’argent. Au même temps les prix baissent, les couts montent et les taxes augmentent aussi. Donc nous on a une base de client qui a, ces derniers temps, énormément grossie à cause de notre « réseau musclé » de la 3 G et la 4G. Maintenant il faut garder le réseau musclé pour que les clients continuent de l’utiliser ». Face à cette stratégie, certes ambitieuse, « le temps de retour sur investissement va être plus long », a ajouté le DG de Djezzy.

La direction de Djezzy vise également sur le payement mobile. Bien qu’il ne soit pas encore effectif en Algérie, Djezzy y croit. « Quand le payement mobile sera là vous allez voir. Nous savons que ça va arriver et on se prépare. Dès que la décision sera prise, ça va créer une modification d’usage sur notre réseau et tout le monde va modifier ses comportements d’achat», a mis en avant Matthieu Galvani.

L’affaire ZTE et HAYLA

Les deux autres problématiques que Djezzy affronte en ce moment ont également fait l’objet d’éclaircissement de la part du patron de l’entreprise. La première concernant le fournisseur chinois ZTE qui est sous embargo en USA subissant des blocages dans plusieurs pays au monde dont l’Algérie. A ce titre, Djezzy a déjà trouvé des solutions en recourant à d’autres fournisseurs technologiques afin de continuer le déploiement de la 4G, axe stratégique du développement de Djezzy en Algérie. « Nous discutons avec d’autres fournisseurs pour nos besoins », a-t-il fait savoir.

La deuxième affaire concerne l’offre HAYLA contestée par Ooredoo allant jusqu’à attaquer Djezzy en justice. L’opérateur qatari a accusé Djezzy de copier son offre HAYA en concevant HAYLA (HAYA est une offre de Ooredoo. HAYLA est celle de Djezzy).questionné sur cette affaire, Galvani a déclaré : « HAYA est HAYLA c’est deux noms qui sont complètement différents. C’est deux mots de sens différent ». « Il y a un fromage avec la marque HAYLA et on ne s’est pas fait attaquer par cette marque. Maintenant c’est une affaire qui est en justice et je ne peux pas faire des commentaires dessus. Je regrette, par contre, que notre concurrent, dans cet environnement franc et viril, au lieu d’investir sur le réseau et les offres s’intéresse au nom de telle ou telle offre. Nous avons utilisé le slogan ‘Aich la vie’ pendant 15 ans. Sur l’autoroute on trouve la marque Aich pneu on a jamais attaqué la marque », a-t-il rétorqué sur l’affaire qui oppose les deux opérateurs.

Lire également: Affaire en justice de l’offre « Hayla »: Djezzy dénonce une « tentative de manipulation » d’Ooredoo

Pour le DG de Djezzy, la concurrence franche et virile ne lui fait pas peur  parce que « nous avons une stratégie sur le long terme en matière de rentabilit ». Pour appuyer son propos, il revient encore sur les investissements. « Si on met 30 milliards de dinars sur la table en deux ans, c’est qu’on croit dans le futur. Quand d’autres opérateurs mettent 7 milliards c’est qu’ils ne croient pas au futur ou ils n’ont pas la capacité de le faire. Nous on fait le pari du volume. Quant on baisse les prix de presque 10 fois en deux ans le consommateur commence à être intéressé par nos offres.

Input your search keywords and press Enter.