Monday, November 2020

La SNTF a investi 68 milliards de dinars depuis 2015

La Société nationale des Transports ferroviaires (SNTF) a investi près de 68 milliards de dinars entre 2015 et 2020 pour le renouvellement du matériel roulant et le développement de son activité, a indiqué mercredi le directeur général de la société, Yacine Bendjaballah.

« Nous sommes sur le point de boucler notre programme d’investissement pour la période 2015-2020, qui nous a coûté 68 milliards de dinars et qui nous a permis l’acquérir de nouveaux moyens de transport, d’ouvrir de nouvelles destinations, de réhabiliter 80% des voitures et 90% des locomotives exploités », a expliqué M. Bendjaballah sur les ondes de la Radio algérienne.

La SNTF a pu atteindre dans le cadre de ce programme la majorité des ses objectifs notamment celui de couvrir ses charges par les revenus de ses propres activités, selon le directeur.

Un deuxième programme d’investissement devrait être lancé pour la période 2020-2025 et sera financé principalement par le restant des 127 milliards de dinars déjà attribués par l’Etat en 2011 pour développer son activité, précise M. Bendjaballah soulignant que ce programme sera lancé « dès que les conditions s’y prêtent ».

« Nous avons commencé à travailler sur les prévisions 2020-2025, nous avons eu l’accord de principe de notre tutelle pour l’acquisition de nouveaux moyens à partir de 2020, mais aujourd’hui cette question n’est pas d’actualité du fait que nous sommes beaucoup plus concentrés sur la situation sanitaire », a déclaré le directeur général.

Outre l’achat de nouveaux moyens, la SNTF compte dans son programme 2020-2025 se lancer davantage dans le transport universitaire, achever la réhabilitation de l’ancien parc, reprendre les anciennes lignes à l’arrêt à l’instar des lignes de Skikda et Jijel et ouvrir de nouvelles lignes en prenant avec plus de précision les besoins des voyageurs.

Evoquant l’impact de la pandémie de Covid-19, le directeur général a estimé que la situation était « inquiétante » en raison de l’arrêt de l’activité qui a entrainé une absence de recettes, des charges additionnelles d’entretien du matériel, de transport de personnel, et des opérations de préventions (désinfection, masques..), en plus des pertes causées par le vol des câbles électriques et de matériels.

Pour faire face à cette situation, Il est envisagé d’apporter une aide financière de l’Etat au profit de la SNTF, affirme M. Bendjaballah.

« Nous continuons à rembourser nos dettes relatives au plan d’investissement 2015-2020, il n’y a de soucis à ce niveau là. Néanmoins nous risquons d’avoir un problème de trésorerie à partir du mois prochain, à cause du manque des recettes encaissées directement des voyageurs (..) le problème est posé et notre tutelle est sensible à cette question », a noté le premier responsable de la SNTF.

Pour rappel, les pertes enregistrées par la SNTF s’élevaient, depuis la suspension de ses activités en raison de la pandémie du de Covid-19, jusqu’à la fin avril dernier, à près d’un (1) milliard de dinars, alors que son chiffre d’affaires annuel avoisine les 4 milliards de DA.

Input your search keywords and press Enter.