Wednesday, October 2020

Le Brent s’approche des 46 dollars à Londres

Les prix du pétrole progressaient mardi en cours d’échanges européens, aidés notamment par l’affaiblissement continu dudollar.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait45,76 dollars mardi matin à Londres, en hausse de 1,06% par rapport à la clôture de lundi.

A New York, le baril américain de WTI pour octobre prenait également 1,06% à 43,06 dollars.

« La faiblesse du dollar (au plus bas depuis avril 2018, comparé à un panier de devises) et la discipline de production étalée par l’Opep+, avecde plus en plus de membres de l’alliance réduisant leurs exportations, soutiennent les prix », a commenté Eugen Weinberg, analyste.

L’organisation et ses alliés sont convenus de limiter très fortement leur production pour enrayer l’effondrement des prix observé en mars. Si ces contraintes ont été assouplies cet été, les membres de l’Opep+ sont censésdiminuer leur production de 7,7 millions de barils par jour jusqu’en janvier.

« L’Irak et le Nigeria ont tous les deux promis de compenser leurs surproductions des précédents mois », a rappelé Tamas Varga, analyste.

Les deux pays ont notamment été pointés du doigt mi-août lors d’une réunion de suivi de l’accord.

Concernant le dollar, le pétrole étant libellé en billet vert, une baisse de celui-ci rend l’or noir moins onéreux pour les acheteurs utilisant d’autres devises, ce qui alimente la demande et soutient les prix.

Par ailleurs, l’ouragan Laura, dont l’arrivée dans le Golfe du Mexique afait monter les prix en milieu de semaine dernière, a occasionné moins dedégâts qu’attendu.

Ces dommages moindres avaient d’ailleurs pénalisé les cours de l’or noirlundi, tandis que les infrastructures pétrolières reprenaientprogressivement leur.

Input your search keywords and press Enter.