Wednesday, September 2020

« L’indemnisation aux affectés par les feux de forêts se fera en nature et non financière »

Le minitre des Finances, Aymen Benabderrahmane, a révélé jeudi, sur les ondes de la Radio Algérienne, que l’indemnisation des gens affectés par les feux de forêts sera octroyée en nature, selon les pertes arrêtées, une fois les rapports des inventaires finalisés.

L’invité de la rédaction de la chaine 1 de la Radio nationale a expliqué que « les agriculteurs et maquignons dont les arbres fruitiers ou les troupeaux ont été dévastés ont besoin d’arbres et de têtes de bétails plutôt que des montants en espèce afin qu’ils puissent poursuivre leurs activités », assurant que « la plupart des affectés préfèrent être indemnisés en nature ».

S’agissant de l’impact de la pandémie du coronavirus sur l’activité économique, le ministre des Finances a souligné que depuis 22 mars 2020, date des premières mesures pour prémunir les citoyens des contaminations par le coronavirus, « l’économie nationale a reculé à l’instar des économies touchées à l’échelle mondiale et qui sont frappées par la stagnation ».

M. Benabderrahmane a précisé que « l’arrêt de la dynamique économique de l’Algérie avec la sphère économique mondiale freinée, touchée elle-même par la pandémie, a prémuni le pays d’un choc inévitable comparativement à ce qu’a subi nombreux pays dont l’économie est basée sur les grands échanges commerciaux et le tourisme. « Il a été constaté un recul à des niveaux records traduit par un fort taux de chômage et des dommages collatéraux qui ne pourront être rétablis que sous décade ». « Les experts tablent sur une normalisation à long terme », a-t-il ajouté.

Par le language des chiffres, l’orateur a révélé que l’indice de la croissance économique, hors hydrocarbures, a subi un sévère impact à cause de la baisse de la demande du pétrole, il a connu par ailleurs une progression remarquable au niveau des secteurs de l’industrie alimentaire (+2,6%) et les travaux publics (0,8%) durant le premier trimestre de 2020.

L’invité de la chaine 1 n’a pas omis de souligner que « les décisions du président de la République quant à la réduction de la facture des importations et la surfacturation ont eu leurs effets positifs sur la balance des payements, promettant de rendre public tous les chiffres, en toute transparence au terme du troisième trimestre de l’année en cours ».

Input your search keywords and press Enter.