Monday, November 2018

Nouvelles dispositions d’importations: le gouvernement dévoile quelques détails

Les opérateurs économiques de plusieurs filières ont été invités à soumettre leurs propositions à la commission consultative en vue de l’application du droit additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS) instauré en vertu de la Loi de finances complémentaire pour 2018 (LFC 2018).

Course contre la montre  

Dans le cadre des travaux de concertation avec les différentes filières visant la protection de la production nationale, et dans la perspective de la mise en œuvre de DAPS, instauré en vertu de la LFC 2018, plusieurs réunions ont été organisées durant ce mois de juillet avec les représentants des filières « plastique », « céramique », « aluminium » et « agro-alimentaire », a précisé le ministère du Commerce dans un communiqué. A cet effet, les opérateurs économiques ont été invités à soumettre leurs propositions dans « les meilleurs délais » à la commission consultative intersectorielle des mesures de sauvegarde.

Deux réunions de la commission consultative ont eu lieu dimanche au siège d’ALGEX, dans le cadre de la poursuite des travaux de concertation, avec les représentants des filières « électroménagers » et « papiers et cartons », sous la présidence de M. Djellab.

Ainsi le gouvernement est entré dans une course contre la montre en guise de mettre en place le dispositif de la loi de finances complémentaire qui est déjà effective.

Quatre paramètres pour l’identification des produits

Le ministre a identifié quatre (04) paramètres pour l’identification des produits à soumettre au DAPS et les taux y afférents, à savoir : la capacité de production Installée, le taux de couverture du marché national, les perspectives d’investissement, ainsi que les perspectives d’exportation. Au cours de la réunion avec la filière « papier », M. Djellab et les membres de la commission se sont félicités de la création d’une association regroupant les producteurs nationaux de cartons.

Djellab a également invité les producteurs d’électroménagers et électronique à se fédérer en association à l’instar d’autres filières de la production nationale, pour constituer « une force » de proposition et un interlocuteur auprès des pouvoirs publics. Des réunions de concertation avec d’autres filières sont programmées pour les jours à venir.

Input your search keywords and press Enter.