Thursday, October 2020

Ouverture de la conférence nationale sur la relance économique et sociale

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a présidé mardi à Alger l’ouverture de la conférence nationale sur le plan de relance socio-économique, réunissant le gouvernement et ses partenaires afin d’asseoir les jalons d’un nouveau modèle de développement basé sur la diversification et le développement durable.

Outre les membres du gouvernement, à leur tête, le Premier Ministre, Abdelaziz Djerrad, cette rencontre regroupe les opérateurs économiques publics et privés, représentants des institutions, syndicats, d’associations, ainsi que des experts de la sphère socio-économique.

Cap sur l’économie créatrice de richesse

« Jeter les fondements d’une économie créatrice de richesse », tel est le leitmotiv de la première rencontre réunissant Gouvernement-syndicat-patronat, entourée d’experts et d’opérateurs économiques.

Il s’agit d’abord, urgence oblige, de mettre une feuille de route pour l’accompagnement des entreprises impactées par la crise du coronavirus. Cette réunion, programmée avant la crise sanitaire qui a frappé, de plain fouet, la sphère économique mondiale se veut une rampe de relance économique afin de poser les jalons d’un nouveau pacte socioéconomique qui définit les bases d’un partenariat efficace pour le quinquennat en vigueur.

Il s’agit donc de faciliter l’acte d’investir, création d’entreprises, garantir la transparence, lever les verrous de la bureaucratie, qui sont les axes fondamentaux autour desquels tournent les discussions entre les partenaires socio-économiques autour du gouvernement réunis en conclave à Alger.

Une conférence virtuelle sera également organisée lors de cette conférence et animée par des experts internationaux sur « la sortie de crise post Covid-19, opportunités d’investissements dans le cadre de la restructuration de l’économie mondiale, Gouvernance des affaires publiques ».

Les recommandations de l’évènement devraient traduire en actions concrètes une nouvelle vision permettant à l’économie nationale de se libérer de sa dépendance des hydrocarbures, essentiellement à travers la relance de l’activité industrielle, notamment celle de la transformation, l’encouragement des énergies alternative et renouvelables, l’économie de savoir, l’encouragement des micro-entreprises et l’exploitation des richesses minières

Plus de détails dans la correspondance de Mohamed Saim de la radio chaine 3.

Input your search keywords and press Enter.