Saturday, September 2021

Pétrole : Le panier de référence de l’OPEP à 13,30 dollars

Le prix du panier de quatorze pétroles bruts (ORB), qui sert de référence à l’OPEP a débuté la semaine à 13,30 dollars, selon les données du secrétariat de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole publiées mardi sur son site web.

Ce panier de référence de pétrole brut de l’OPEP introduit en 2005, avait terminé la semaine dernière à 14, 31 après avoir chuté à 12, 22 dollars.

Il comprend le Sahara Blend (Algérie), Girassol (Angola), Djen(Congo),Oriente (Equateur), Zafiro (Guinée Equatoriale), Rabi light (Gabon), Iran Heavy (Iran), Basra Light (Irak), Kuwait Export ( Koweït), Es-Sider (Libye), Bonny Light (Nigéria), Arab Light (Arabie saoudite), Murban (Emirats arabes unis) et Mery (Venezuela) ».

« L’ORB a baissé de 21,61 dollars, ou 38,9% pour s’établir à 33,92 dollars le baril, ce qui est la plus forte baisse mensuelle depuis octobre 2008 et la valeur mensuelle la plus faible depuis septembre 2003 », selon le dernier rapport mensuel de l’Organisation.

Les prix ont rechuté après avoir regagné en fin de la semaine dernière, mais ils demeurent à leur plus bas niveau depuis plusieurs semaines affectés depuis par les répercussions du Coronavirus sur l’activité économique et par conséquent, une chute libre de la demande et une offre abondante.

Les cours de l’or noir devraient rebondir à partir de mai avec l’entrée en vigueur de l’accord « OPEP+ » de réduction de la production, et le début progressif du déconfinement dans de nombreux pays, à l’instar de la Chine, ce qui induira une hausse progressive de la demande mondiale sur les produits énergétiques, a estimé lundi le ministre de l’Énergie, Mohamed Arkab qui est aussi président de la Conférence de l’OPEP.

Des études réalisées par des experts de l’OPEP+ prévoient des prix du pétrole oscillant entre 35 et 38 dollars le baril et pouvant atteindre jusqu’à 40 dollars au deuxième trimestre de l’année, a-t-il avancé.

Les prix peuvent atteindre les niveaux que nous avons connus durant le deuxième semestre de l’année passée et début de l’année en cours avant la propagation du COVID-19, lesquels prix étaient entre 50 et 60 dollars, selon M.Arkab .

Pour sa part, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov a affirmé lundi que l’entrée en vigueur de l’accord OPEP + sur la baisse de près de 10 millions de barils par jour de la production pétrolière contribuera à la remontée des cours de l’or noir.

Le 12 avril, les membres de l’OPEP + ont convenu une baisse de leur production globale de pétrole brut de 9,7 mb / j, à compter du 1er mai 2020, pour une période initiale de deux mois qui se termine le 30 juin 2020.

Pour la période suivante de 6 mois, qui débutera du 1er juillet 2020 au 31 décembre 2020, l’ajustement total convenu sera de 7,7 Mb / j.

Cette baisse sera suivie d’un ajustement de 5,8 mb / j pour une période de 16 mois, allant du 1er janvier 2021 au 30 avril 2022.

Cet accord sera valable jusqu’au 30 avril 2022, cependant, son extension sera réexaminée en décembre 2021.

Mardi, le baril de Brent de la mer du Nord, référence sur le marché international, a perdu 4,4 pour cent à 19,10 dollars le baril.

Quant au baril américain, il a chuté de plus de 14% sur les marchés asiatiques après qu’un important fonds négocié en bourse a commencé à vendre ses contrats portant sur l’or noir.

Dans la matinée, le « light sweet crude » (WTI), référence américaine du brut, a plongé de14,8% à 10,88 dollars après avoir déjà perdu un quart de sa valeur la veille alors que les inquiétudes sur les capacités de stockage persistent.

Input your search keywords and press Enter.