Sunday, August 2020

Pétrole : le Sahara Blend algérien progresse de plus de 14 dollars en juin

Les cours du Sahara Blend, le brut de référence algérien, ont progressé de 14,17 dollars en juin dernier, atteignant 40,48 dollars le baril, selon les chiffres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) publiées dans son dernier rapport mensuel.

« Les cours du pétrole brut algérien (Sahara Blend) ont atteint 40,48 dollars le baril en mois de juin 2020, contre 26,31 dollars en mai dernier, soit une hausse de 14,17 dollars », précise la même source.

Avec cette progression, le Sahara Blend a été le quatrième brut le plus cher des 13 bruts de l’Opep en juin dernier, après l’Angolais Girassol (43,10 dollars/baril), le Guinéen équatorial Zafiro (40,79 dollars/baril, et le Rabi light du Gabon (40,70 dollars/baril).

Cependant, la moyenne annuelle des prix du brut algérien a connu une baisse, en passant de 66,24 dollars/baril en 2019 à 40,34 dollars en 2020, occupant la troisième place du brut le plus cher de la composante du panier de l’Opep en 2020, après l’Emirati Murban (41,82 dollars/baril) et l’Angolais Girassol (40,37 dollars/baril).

Le prix du brut algérien est établi en fonction des cours du Brent, brut de référence de la mer du Nord, côté sur le marché de Londres avec une prime additionnelle pour ses qualités physico-chimiques appréciées par les raffineurs.

La progression du Sahara Blend en juin intervient dans un contexte de début d’amélioration des prix de l’or noir en 2020, soutenue par la reprise graduelle de la demande et les efforts de l’Opep et ses partenaires pour stabiliser le marché pétrolier, qui ont entamé depuis le 1er mai dernier une importante baisse de production.

« Soutenue par une forte augmentation de sa composante des valeurs particulièrement douces et légères, la valeur du panier de l’Opep (ORB) a augmenté de 47% en juin pour le deuxième mois consécutif, se terminant au-dessus de 37 dollars le baril pour la première fois depuis février.

Sa valeur a plus que doublé par rapport au creux d’avril’’, indique l’Organisation.

Sur une base mensuelle, le prix moyen du panier de l’Opep a augmenté de 11,88 dollars à 37,05 dollars le baril en hausse de 47,2%. Cependant, par rapport à l’année précédente, l’ORB a baissé de 40,1%, passant de 65,48 dollars le baril en 2019 à une moyenne de 39,20 dollars cette année.

« Toutes les valeurs des composants ORB ont fortement augmenté en juin, en raison de la hausse des références du brut, des prix de vente officiels et des écarts de toutes les qualités, le surplomb du marché continuant de s’atténuer », avance l’Opep.

Dans le même temps, la coopération historique entre les pays membres de l’OPEP et les pays non membres participant à la Déclaration de coopération (DoC), ainsi que les actions de soutien de nombreux pays producteurs du G20, ont aidé le marché mondial du pétrole, et donc l’économie mondiale, à surmonter les récents des défis sans précédent.

« Les décisions historiques prises dans un large éventail d’incertitudes ont fourni une contribution substantielle et très efficace, ouvrant la voie aux marchés économiques et énergétiques mondiaux pour une reprise en 2021 », lit-on dans le rapport de l’Opep.

Mardi, le panier de l’Opep,s’est établi à 43,03 dollars, contre 43,38 dollars le baril lundi, selon les calculs du Secrétariat de l’Opep publiés mercredi.

Input your search keywords and press Enter.