Friday, October 2020

Prix des véhicules assemblés en Algérie, Youcef Yousfi tacle les concessionnaires

En visite de travail aujourd’hui à la wilaya Bordj Bou Arreridj, le ministre e l’industrie et des mines, Youcef Yousfi, est revenu encore une fois sur le dossier de l’industrie automobile. Il cache mal, d’ailleurs, son agacement quant aux prix exercés par les concessionnaires automobiles.

En effet, M. Yousfi n’hésite pas à marteler que l’objectif de l’état est la production et non le montage. Il a affirmé que « l’Etat algérien encourage l’industrie automobile et non pas le montage ». Pour lui, « ce créneau industriel ne vaut absolument rien sans une filière de la sous-traitance qui l’accompagne ».

Lire aussi: En plein campagne de boycott d’achat de véhicules, SOVAC baisse les prix

Le premier responsable du secteur industriel continue à ne pas apprécier «  les prix exercés par les constructeurs algériens».  Il a, d’ailleurs, ajouté en plus à l’obligation de développer le taux d’intégration de ces usines, que la transparence en matière des prix des véhicules doit être de mise.

Le ministre qui insiste sur le rôle de l’Etat dans la protection du consommateur a, rappelons-le,  publié le 14 mars dernier les prix de sortie d’usine de ces véhicules ce qui a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux. Une large campagne de boycott d’achat des voitures s’en est suivie et prend de plus en plus d’ampleur.

Lire aussi: Tous les détails sur les prix de sortie d’usine des véhicules

Le ministre a inspecté durant sa visite de travail dans la wilaya plusieurs infrastructures, dont le complexe métallique Bordj Steel, l’entreprise nationale de tubes Anabib, une entreprise de produits d’emballage, ainsi que des entreprises d’électronique, d’agroalimentaire et de textile et une briqueterie.

Lire aussi: Prix, taux d’intégration, date de commercialisation… tout ce qu’il faut savoir sur le mini-truck du groupe Mazouz monté en Algérie

Input your search keywords and press Enter.