Friday, March 2019

Les propriétaires des terrains vacants appelés à conclure des contrats avec les investisseurs privés 

 Le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh a appelé mardi après-midi les propriétaires des terrains vacants qui n’envisagent pas de les exploiter, à conclure des contrats avec des investisseurs privés afin de « créer une dynamique d’investissement » au niveau de la wilaya d’Alger.

Les autorités locales « encouragent les investisseurs à rechercher des assiettes foncières pour réaliser leurs projets de développement », a affirmé M. Zoukh, lors de l’inauguration du parc d’attraction couvert « Teri Park »  à Chéraga (Alger Est ) « , appelant les propriétaires qui n’envisagent pas de les exploiter à « conclure des contrats avec les acteurs privés pour un projet d’investissement bénéfique pour la région ».

S’étendant sur une superficie de 15.000 m², dont 7000 m² couverts, « Teri Park » illustre l’exemple d’un investisseur privé qui a réalisé son projet sans recourir à l’aide des autorités locales en matière du foncier.

Par ailleurs, le wali d’Alger a annoncé qu’Alger verra l’inauguration de 3 nouveaux projets d’investissement dans le domaine de l’industrie appartenant au secteur privé, indiquant que « 50% des investissements programmés dans le cadre du plan stratégique d’Alger, ont été réalisés ».

Le premier du genre, « Teri Park » a été réalisé par un investisseur privé en vue de « contribuer au bien- être de toutes les franges de la société ».

Pour sa part, le maitre du projet M. Zidour Zakaria a fait savoir, dans son exposé, que le parc entrera en service vers la fin d’avril , et sera mis à la disposition des familles algériennes et dont le prix d’entrée a été fixé à 1000 DA/famille contre 6 jeux pendant leurs loisirs dans cet espace ».

Le visiteur du parc se retrouvera dans un petit village avec 21 jeux répartis sur 6 espaces divers, outre 5 restaurants au premier étage et un parking de quelque 1600 voitures, a-t-il ajouté.

Le même responsable a précisé que cet investissement, qui a été réalisé dans une durée de 18 mois, a couté à sa société environ 80 milliards de centimes » et a permis la création de « 85 emplois permanents ainsi que des dizaines de postes provisoires et saisonniers », ajoutant que la commune de Chéraga « avait besoin de cet espace de loisirs familial » vu la densité de sa population et les communes qui l’entourent.

De son côté, le président de l’APC de Chéraga, M. Miloudi Ali, a dit que ce parc se veut « un saut qualitatif » en termes de services prodigués aux citoyens de la région, et répond aux normes internationales en matière de sécurité et de jeux.

Input your search keywords and press Enter.