Youcef Yousfi met en garde les acteurs de l’industrie automobile 

La visite du ministre de l’Industrie et des Mines Youcef Yousfi lundi dernier à Alger, était l’occasion pour lui de revenir sur l’épineux dossier de l’industrie automobile. Le ministre n’est pas allé par le dos de la cuillère en indiquant qu’il sera « intraitable » quand à l’application du cahier des charges.

En effet, l’inauguration de l’usine de fabrication de plaquettes et de mâchoires de freins à la commune de Saoula, avait permis de revenir sur les lacunes qui entourent le dossier de l’industrie automobile. En répondant à une question sur les prix exorbitants des véhicules fabriqués localement, M. Yousfi a affirmé que son département ministériel va examiner cette question, rappelant aux opérateurs l’obligation d’obéir aux exigences fixées dans le cahier des charges dans lequel il est exigé que le prix du véhicule assemblé localement ne soit pas supérieur à celui importés. Lors du même point de presse, tenu à l’issue de l’inauguration de plusieurs projets industriels à Alger, dans les filières essentiellement de la téléphonie mobile, des pièces détachées des véhicules, de l’agroalimentaire et des matériaux de construction, le ministre a annoncé l’organisation d’une « rencontre technique » en mois de mars prochain, consacrée à l’amélioration du taux d’intégration et à la réduction des prix des véhicules assemblées en Algérie.

Du passage, Youcef Yousfi a affiché sa volonté d’encadrer le secteur de l’assemblage des téléphones portables en annonçant la publication prochaine d’un cahier des charges pour ce secteur.

Input your search keywords and press Enter.