Thursday, November 2019

Nicolas Sarkozy et Tariq Ramadan, enfin un point en commun !

L’un est l’ancien président de la république française, l’autre et islamologue suisse d’origine égyptienne. Á priori, Nicolas Sarkozy  et Tariq Ramadan, n’ont rien en commun. Faux. Les deux hommes faudrait-il, le souligner, sont décidemment  « condamnés » à avoir beaucoup de choses les liant l’un à l’autre.  Á commencer par le fait qu’ils soient tous deux rattrapés par la justice française.

Le risque de finir de ce fait, ses jours derrière les barreaux dans l’une des prisons françaises, est l’autre réalité à laquelle devraient faire face les deux hommes qui se connaissent très bien pour avoir eu déjà un « passé » commun.

En effet, tout a commencé en 2003, dans l’émission 100 minutes pour convaincre de France 2, il est confronté au ministre de l’Intérieur d’alors Nicolas Sarkozy. Le dialogue est très tendu. Le futur président de la République française, lui reproche notamment un récent article publié sur le site communautaire Oumma.com et sur la liste de diffusion du Forum social européen où il fustigeait «des intellectuels juifs français que l’on avait jusqu’alors considérés comme des penseurs universalistes», qui ont commencé «à développer des analyses de plus en plus orientées par un souci communautaire». Tariq Ramadan citait alors les noms de Pierre-André Taguieff, Alain Finkielkraut, Alexandre Adler, Bernard Kouchner, André Glucksmann ou Bernard-Henri Lévy. Cet article avait provoqué une véritable déflagration à gauche. Plusieurs organisations  avaient alors défendu Tariq Ramadan tandis que plusieurs membres du PS l’avaient étrillé. Lors de cette même émission, Nicolas Sarkozy avait aussi demandé à Tariq Ramadan d’expliciter sa position sur la lapidation des femmes. Il avait alors louvoyé en expliquant qu’il ne souhaitait qu’un «moratoire» sur la question. Une expression qui avait fait scandale.

Input your search keywords and press Enter.