Friday, October 2020

Le Conseil de sécurité pousse vers la reprise des négociations entre le Maroc et le Sahara occidental

Le Conseil de sécurité de l’ONU a demandé ce mercredi 21 mars, à l’envoyé spécial de l’ONU pour le Sahara occidental de poursuivre les discussions sur une relance de négociations visant à régler le différend autour de ce territoire.

Horst Koehler a rencontré les membres du Conseil à huis clos pour les informer de ses discussions avec des représentants du Maroc, de l’Algérie, de la Mauritanie et du Front Polisario, qui lutte pour l’indépendance du Sahara occidental. Les membres du Conseil ont exprimé «leur entier soutien», aux efforts de l’ancien président allemand pour «relancer le processus de négociations grâce à une dynamique et un esprit nouveau», a indiqué le président du Conseil, l’ambassadeur néerlandais, Karel van Oosterom. Aucune date n’a été annoncée pour reprendre des pourparlers formels les derniers en date -sous l’égide de l’ONU- remontant à 2012.

Le médiateur allemand compte ainsi, aller de l’avant dans sa mission de médiation malgré les tentatives du Maroc de perturber ses efforts, avançant que le règlement de ce conflit est du ressort exclusif du Conseil de sécurité, où il jouit du soutien inconditionnel de la France. D’ailleurs, la France a manœuvré pour empêcher le Conseil de sécurité de souligner l’importance des autres parties consultées par Kohler dans le cadre de la relance du processus onusien. Vaste territoire  de 266.000 km², avec 1.100 km de côte atlantique au nord de la Mauritanie, le Sahara occidental demeure l’unique colonie d’Afrique dont le territoire (80% occupé par le Maroc et 20%, contrôlé par le Front Polisario) est séparé par un mur de sable long de 2700 km, et une zone tampon contrôlée par les Casques bleus de l’ONU.

Input your search keywords and press Enter.