Tuesday, December 2018

Erdogan prête serment aujourd’hui en présence d’Ouyahia

Le président Recep Tayyip Erdogan prêtera serment ce lundi à Ankara pour un nouveau mandat à la tête du pays au cours d’une cérémonie officielle en présence de plusieurs chefs d’Etat et chefs de gouvernements, dont le Premier ministre Ahmed Ouyahia qui représentera le président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

Réélu le 24 juin dernier pour un nouveau mandat de cinq ans, au premier tour de ces élections, avec 52,59% des voix, contre le principal candidat de l’opposition, Muharrem Ince, M. Erdogan prêtera serment à l’Assemblée nationale, à l’occasion d’une cérémonie solennelle.

La réélection de Recep Tayyip Erdogan constitue une nouvelle ère pour la Turquie dont la vie politique connaîtra au changement majeur avec le passage du régime parlementaire vers celui du système présidentiel, aux termes d’une révision constitutionnelle adoptée par référendum en avril 2017.

Après sa prestation de serment, M. Erdogan présentera un nouveau gouvernement qui devrait compter uniquement 16 ministères contre 26 actuellement.

Plusieurs ministères seront donc fusionnés, comme le ministère des Affaires européennes, qui fera désormais partie du ministère des Affaires étrangères.

La présidence s’appuiera également sur des commissions et des bureaux consacrés à divers secteurs. Erdogan a expliqué que le nouveau système adopté est un « gage d’efficacité » pour relever les défis auxquels fait face la Turquie.

Le poste de Premier ministre sera aussi supprimé, le chef de l’Etat détiendra désormais l’ensemble du pouvoir exécutif et pourra promulguer des décrets.

Il nommera également six des treize membres du Conseil des juges et procureurs (HSK), chargé de désigner et de mettre fin aux fonctions du personnel du système judiciaire.

L’AKP, le Parti de la justice et du développement que préside M.Erdogan, a obtenu, quant à lui, lors du double scrutin législatif et présidentiel, 295 sièges sur 600 du parlement et son allié MHP a remporté 49 sièges.

Ainsi, dans la nouvelle législature, l’AKP qui ne dispose pas seul de la majorité devra compter sur le soutien du MHP pour peser au parlement. Le président Erdogan devra préparer les élections municipales programmées dans neufs mois, en mars 2019.

Les observateurs jugent que ces élections revêtent une importance capitale pour la formation AKP qui devra confirmer son encrage au sein des instances locales.

Input your search keywords and press Enter.