Wednesday, October 2020

Files d’attente pour la réouverture des magasins en Angleterre

De longues files d’attente se sont formées lundi devant des magasins en Angleterre, autorisés à rouvrir lors d’une nouvelle étape du déconfinement au Royaume-Uni cruciale pour son économie, durement touchée par la pandémie du nouveau coronavirus.

Venue s’acheter des baskets au célèbre grand magasin Selfridges dans le centre de Londres, Precious, une étudiante de 18 ans, s’est dite « contente de pouvoir faire de nouveau du shopping après tout ce temps ».

Seuls les magasins jugés « essentiels » comme les commerces alimentaires et les pharmacies sont restés ouverts pendant le confinement, décrété fin mars pour lutter contre la pandémie. Au total, près de 42.000 personnes testées positives au virus sont décédées dans le pays, un bilan qui dépasse les 50.000 personnes si l’on inclut les décès dont le virus est la cause suspectée.

Constatant une baisse du nombre de morts et d’hospitalisations, le gouvernement a commencé à relâcher les restrictions en Angleterre, et autorisé début juin la réouverture partielle des écoles ainsi que des marchés en extérieur et des concessionnaires automobiles.

En attendant mercredi la très attendue reprise de la Premier league de football, ce sont tous les commerces « non essentiels », vendant vêtements, livres ou produits électroniques qui ont pu rouvrir lundi.

A Londres, Mark Tate, promoteur immobilier de 48 ans, se dit confiant. Il a fait la queue une heure et demie pour faire ses emplettes. Il explique avoir fait des achats en ligne mais « je suis toujours déçu, ça ne me va jamais ».

Le port de masques devient obligatoire dans les transports mais pas dans les magasins. Les commerces ont cependant dû mettre en place des mesures pour s’assurer de la sécurité des employés et des clients, comme la limitation du nombre des clients à l’intérieur des magasins, et des marquages au sol pour les inciter à garder leurs distances.

Les gens peuvent « faire du shopping en toute confiance », a assuré le Premier ministre Boris Johnson, lors d’une visite dimanche dans un centre commercial de l’est de Londres.

Cette réouverture des magasins est importante pour l’économie du Royaume-Uni, durement touchée par les répercussions économiques de la pandémie. Le PIB du pays s’est effondré de 20,4% en avril, le premier mois plein du confinement.

Les commerces de détail non essentiels emploient 1,3 million de personnes et apportent 46,6 milliards de livres à l’économie chaque année.

Leur réouverture ne concerne que l’Angleterre, les trois autres nations du pays, l’Ecosse, l’Irlande du Nord et le Pays de Galles, ayant adopté un calendrier de déconfinement différent.

Trottoirs élargis

Si les consignes de distanciation physique – deux mètres entre chaque personne – restent en place, le gouvernement étudie la possibilité de réduire cette distance pour donner un coup de pouce aux pubs, hôtels et restaurants, dont l’ouverture est prévue début juillet.

En attendant, dans les artères commerçantes du centre de Londres, certains trottoirs ont été élargis, et des distributeurs de gel hydroalcoolique installés à destination des clients.

Les touristes, nombreux à faire leurs emplettes à Oxford Street ou Regent Street avant la pandémie, risquent cependant de mettre du temps à revenir. Depuis le 8 juin, tous les voyageurs arrivant au Royaume-Uni, avec quelques exceptions, sont contraints d’observer une quarantaine de 14 jours, une mesure décriée par le secteur du tourisme et de l’aviation.

« Cela va prendre un certain temps avant que nous ne retournions à la normale », a dit à l’AFP la semaine dernière Jace Tyrell, patron de la New West End company, qui regroupe 600 commerçants, restaurateurs, hôteliers et propriétaires immobiliers du centre de Londres.

Si les commerces rouvrent en Angleterre, les écoles restent en revanche fermées pour la majorité des élèves jusqu’à septembre. Le gouvernement a renoncé à son projet de permettre à tous les écoliers de retrouver les bancs de l’école avant les vacances d’été, une décision qui lui a valu une salve de critiques. Certains établissements secondaires ont toutefois rouvert lundi à certains élèves passant des examens l’an prochain.

Input your search keywords and press Enter.