Tuesday, November 2020

L’auteur de la prise d’otage au sud de la France abattu

La prise d’otages menée vendredi dans un supermarché de Trèbes (Aude, sud de la France) par un homme, qui a fait au moins trois morts, a connu aux environs de 15h00 son épilogue suite à  l’assaut des forces de sécurité qui ont tué l’auteur.

Selon une source proche du dossier, le preneur d’otages serait un Marocain suivi pour radicalisation. Le bilan provisoire fait état de trois morts et de plusieurs blessés, dont un gendarme et un militaire qui étaient à l’intérieur du supermarché au moment de la prise d’otages. Selon la gendarmerie, l’assaut a duré une dizaine de minutes.

Le Premier ministre Edouard Philippe a estimé, juste après la prise d’otages, que tout laissait « penser qu’il s’agirait d’un acte terroriste », dans une situation où la France est confrontée depuis les attentats de 2015 à une menace terroriste constante, notamment avec la destruction en Irak et en Syrie de l’organisation terroriste autoproclamée « Etats islamique » (Daech).

La prise d’otages intervient quatre mois après la fin de l’état d’urgence, décrété au lendemain des attentats de Paris et de Saint-Denis du 13 novembre 2015 qui ont fait plus de 300 morts, un dispositif qui a donné suite à une nouvelle loi beaucoup plus musclée dans la lutte contre le terrorisme, une priorité pour le gouvernement.

En 2017, les services de sécurité avaient déjoué onze attentats qui n’écartent pas la menace d’attentats, notamment avec le retour en France de Français qui avaient « combattu » en Syrie et en Irak.

La prise d’otages de vendredi est survenue, selon des informations relayées par des médias, quelques minutes après qu’un policier eut été blessé par balle à Carcassonne, à moins de dix km Trèbes.

Une grande partie des employés et des clients du supermarché ont pu prendre la fuite, alors qu’on ignore pour le moment le nombre d’otages restés à l’intérieur ni les armes possédées par preneur d’otages qui a revendiqué son appartenance, selon les médias, à Daech.

Un témoin a indiqué que l’auteur serait armé de couteaux, d’une arme de poing et de grenades. Mais ce que l’on sait pour le moment c’est qu’un gendarme blessé est parmi les otages du supermarché.

Les services de sécurité ont quadrillé la commune de Trèbes et tous les accès ont été bloqués. Une équipe du Groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN) est sur place et est soutenue par les policiers d’élite du Recherche, assistance, intervention, dissuasion (Raid) et de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI).

Le dernier attentat enregistré en France s’est déroulé le 1er octobre 2017 où un Tunisien de 29 ans avait tué au couteau deux cousines, avant d’être abattu par la police.

Input your search keywords and press Enter.