Tuesday, October 2019

Libye – ONU: la reprise du processus politique doit se faire sur de nouvelles bases

Le président du gouvernement libyen d’entente nationale GNA, Fayez El Saraj, et haute représentante de la diplomatie européenne, Fédérica Mogherini, se sont mis d’accord sur la nécessité d’une position commune européenne par rapport à la crise libyenne, lors de leur rencontre mardi à New York en marge des réunions de l’Assemblée générale de l’ONU.

« La réunion a eu pour ordre du jour l’étude de l’évolution de la situation en Libye. Les deux interlocuteurs se sont mis d’accord sur la nécessité d’une position commune européenne par rapport à la crise libyenne », a indiqué la direction de la communication du GNA.

La rencontre s’est déroulée en présence du ministre des Affaires étrangères libyen, Mohamed Syala et de l’ambassadeur libyen à l’UE, Hafid Kadour.

Federica Mogherini a indiqué à l’occasion que « les efforts de l’UE vont dans le sens du retour du processus politique en Libye, tout en affirmant que l’UE est contre toute forme de violence qui prendrait pour cible les civils et contre toute infraction à la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU concernant l’interdiction des armes.

De son côté, le président du GNA, Fayez El Saraj, a réitéré l’engagement des forces du GNA à « résister aux agressions contre la capitale Tripoli », en réaffirmant qu' »il n’est pas question d’abandon du projet de l’installation d’un Etat civil et démocratique ».

D’autres sujets ont été abordés lors de la réunion dont les dossiers de la coopération entre la Libye et l’Union européenne, en plus de la question de l’immigration clandestine, a-t-on ajouté de même source.

Input your search keywords and press Enter.