Saturday, December 2019

Le peuple sahraoui « prêt à la lutte armée » pour recouvrer sa souveraineté

Pour  le peuple sahraoui, qui éprouve une certaine lassitude après 42 ans d’occupation marocaine et 27 ans d’attente d’une mise en application des closes de l’accord de cessez-le-feu, qui stipule l’organisation d’un référendum d’autodétermination au Sahara occidental occupé, « la reprise des armes n’est plus une carte avec laquelle l’on use d’un certain chantage ou une menace quelle que soit sa forme, mais un droit légitime pour le recouvrement de l’indépendance nationale », réaffirment souvent les responsables sahraouis.

« Le peuple sahraoui était prêt à la lutte armée pour recouvrer sa souveraineté sur l’ensemble de ses territoires » a encore averti hier soir, le président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) et secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, appelant la communauté internationale à hâter la mise en œuvre de la résolution 2351 du Conseil de sécurité des Nations unies. « Le Front Polisario prend note des développements en cours au niveau des Nations Unies et des efforts de l’envoyé onusien, Horst Kohler, pour la relance du processus de négociations directes entre les deux parties au conflit, le Maroc et le Front Polisario », a indiqué l’agence de presse sahraouie (SPS) citant le président sahraoui  qui prononçait une allocution à la clôture des travaux de la rencontre des secrétaires et mouhafidine du Front Polisario dans les territoire sahraouis libérés.

 Le SG du Front Polisario a, en outre, appelé la communauté internationale à hâter la mise en œuvre de la résolution 2351 du Conseil de sécurité, rappelant que celle-ci avait été adoptée en avril 2017 dans le sillage de la forte mobilisation du peuple sahraoui en réaction à la violation par le Maroc du cessez-le-feu dans la zone tampon d’El Guerguerate. Une mobilisation qui a montré que « le peuple sahraoui est prêt à la lutte armée » pour imposer ses choix nationaux.  Brahim Ghali a, dans le contexte, réaffirmé la détermination du Front Polisario à « poursuivre la lutte de libération jusqu’au recouvrement par la RASD de sa souveraineté sur tout son territoire national ».

La déclaration du président de la RASD intervient quelques mois seulement après les dernières manœuvres militaires de l’ALPS en décembre dernier, à Aghoueinit (territoires sahraouis libérés. L’Armée sahraouie « ne peut être confinée éternellement dans un statut de réfugié », avait déclaré aux journalistes Abdallahi Lahbib, le ministre sahraoui de la Défense.

Input your search keywords and press Enter.