Tuesday, October 2020

Prolongation du moratoire sur la dette des pays pauvre: le G20 temporise

Les ministres des Finances et chefs des banques centrales des pays du G20 ont tenu samedi une réunion étape sur leur réponse à la crise du Covid-19, annonçant qu’ils se prononceraient prochainement sur la prolongation du moratoire sur la dette des pays pauvres.

Face aux appels d’ONG mais aussi de la Banque mondiale à prolonger jusqu’en 2021 le moratoire décidé en avril, les représentants des vingt premières économies mondiales ont indiqué dans leur communiqué final qu’ils « considéreraient une extension » du dispositif dans les prochains mois, en fonction de « l’évolution de la pandémie ».

Ils se prononceront après réception d’ici octobre -date de leur prochaine réunion-, « des résultats d’un rapport du FMI et de la Banque mondiale sur les besoins en liquidité des pays éligibles », est-il ajouté dans le texte.

Le ministre français de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire a indiqué à l’issue de la réunion que le G20 était « en bonne voie pour obtenir un accord » sur la prolongation du moratoire, appelant à une décision « le plus rapidement possible ».

La visioconférence du G20 –présidé cette année par l’Arabie saoudite– a eu lieu alors que la pandémie continue de frapper un peu partout, notamment chez plusieurs de ses membres comme les Etats-Unis, le Brésil, le Mexique ou l’Inde.

« Si les perspectives restent hautement imprévisibles (…), nous nous attendons à ce que l’activité économique globale se rétablisse à la réouverture graduelle de nos économies et grâce à l’impact des politiques mises en place (pour la soutenir) », ont affirmé les ministres dans leur communiqué.

Input your search keywords and press Enter.