Tuesday, April 2021

Scandale de corruption Sonatrach-Saipem: Farid Bedjaoui condamné à cinq ans de prison

Farid Bedjaoui, homme d’affaire d’origine algérienne possédant plusieurs nationalités et proche de Chakib Khelil a été condamné aujourd’hui par le tribunal de Milan à cinq ans et cinq mois de prison, rapporte l’hebdomadaire Jeune Afrique dans son édition web.

Lire aussi: Corruption à Sonatrach, huit ans de prison requis contre Farid Bedjaoui en Italie

En effet, la justice italienne qui enquêtait depuis plusieurs années sur une grosse affaire de corruption de la société Saipem qui a eu des contrat en Algérie avec Sonatrach en versant des pots-de-vin, a condamné Farid Bedjaoui ce mercredi 19 septembre à cinq ans et cinq mois de prison par contumace dans ce scandale.

Les deux complices de Farid Bedjaoui à savoir Samyr Ouraied et Omar Habour ont écopé d’une peine de quatre abs et un mois de prison, ajoute Jeune Afrique.

Ce scandale de corruption a défrayé la chronique en Algérie et en Italie de part le montant des contrats obtenus par Saipem en Algérie et qui a dépassé les 8 milliards de dollars. « Le tribunal de Milan a ordonné la confiscation des 197 millions d’euros versés par Saipem à Farid Bedjaoui en échange de ses interventions dans ces contrats », a indique le même média.

Lire aussi: Affaire de corruption dans une filiale de Sonatrach, l’ex-PDG de SORFERT condamné à 5 ans de prison ferme

Par ailleurs, « le groupe pétrolier italien ENI et son ex-patron Paolo Scaroni ont néanmoins été acquittés de l’accusation de corruption internationale en Algérie ».

Farid Bedjaoui est également poursuivi en Algérie pour des affaires de corruption liées à des contrats signés par Sonatrach avec des groupes pétroliers étrangers. Néanmoins aucune condamnation n’a été prononcé contre lui jusqu’à maintenant.

Input your search keywords and press Enter.