Friday, March 2019

Les journalistes de Tiz-Ouzou marchent pour le changement du système

Les journalistes de la wilaya de Tizi-Ouzou ont organisé ce samedi 9 mars un rassemblement suivi d’une marche pacifique, pour joindre leur parole à celle du peuple dans ses manifestations contre le cinquième mandat et pour le changement du système.

À l’initiative du Collectif des journalistes de la même wilaya, le rassemblement organisé à la « Place de la liberté de la presse » s’est voulu aussi « contre la censure », « pour la liberté de la presse », « pour une presse libérée du chantage » et « contre toute forme de stigmatisation des journalistes » dans l’exercice de leur fonction.

Après une brève prise de parole, une marche s’en est suivi jusqu’au carrefour des martyrs du printemps noire au centre-ville. Les journalistes soutenus par des dizaines de citoyens, ont scandé des slogans hostiles au système et pour le respect des libertés. « Journalistes s’engagent, système dégage », « Sahafa houra dimokratia (Presse libre et démocratique) », « à bat à répression, liberté d’expression », pouvait-on entendre entre autres. Dans une prise de parole, Samir Leslous a expliqué que l’action était « une prise position en tant que corporation ». « Nous sommes avec le peuple, nous nous battons à ses côtés et nous introduisons des revendications propres à notre corporation. Car, depuis maintenant 20 ans, la presse est victime majeure du système. Si ce n’est pas la censure, c’est le chantage ou la pression. Le pouvoir nous a toujours empêchés de rapporter la voix du peuple », a-t-il déclaré. Et d’ajouter « y en a marre de ce système ».

Pour sa part, Omar Zeghni de la Radio de Tizi-Ouzou a appuyé que « le journaliste est l’enfant du peuple », c’est pourquoi « nous sommes avec ce peuple dans ses revendications pour la démocratie et pour le changement du régime ». « C’est là notre combat et le combat qu’ont mené déjà nos ainés et ceux qui sont tombés victimes. Nous le continuons », a-t-il conclut.

Input your search keywords and press Enter.