Wednesday, October 2020

Benbouzid réaffirme l’engagement des pouvoirs publics à veiller à la sécurité sanitaire du citoyen

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Pr Abderrahmane Benbouzid, a réaffirmé l’engagement des pouvoirs publics à veiller à la sécurité sanitaire du citoyen en adoptant une approche économique visant à promouvoir le secteur.

Dans un communiqué ayant sanctionné une rencontre avec des opérateurs économiques, le ministre a affirmé « la volonté et la disposition du ministère à un engagement ferme et total à travers une approche économique conformément à la volonté du gouvernement à promouvoir le secteur de la santé, auquel il accorde une grande attention, car il s’agit d’un secteur sensible et stratégique qui reflète les aspirations des citoyens en matière de traitement et de sécurité sanitaire en Algérie ».

Cette rencontre, note-t-on de même source, intervient dans le cadre des efforts de l’Etat pour encourager le système national de santé.

Elle intervient aussi au titre du programme de rencontres entamé lundi par le ministre avec des opérateurs économiques, qui a reçu, au siège du ministère, le Directeur Général de Sanofi-Algérie, M. Raafat Henein, le Président Directeur Général des laboratoires « Beker », M. Rachid Kerrar, le Président Directeur Général des laboratoires « Frater-Razes », M. Abdelhamid Cherfaoui, et le Directeur de l’entreprise « Cellular Plast », M. Khali Sofiane.

Au cours de ces rencontres, les partenaires économiques ont exprimé « leur gratitude pour l’accueil chaleureux qui leur a été réservé et mis en avant les activités de leurs entreprises », selon les termes du communiqué, rendu public mardi.

Après avoir écouté la présentation des dirigeants de ces entreprises, le ministre de la Santé a « souligné la nécessité d’ouvrir la voie aux partenaires économiques par la levée de toutes les barrières administratives et bureaucratiques, par une approche qui réponde aux besoins des citoyens en matière de disponibilité régulière en médicaments sûrs et efficaces d’une part, et le développement d’instruments juridiques et économiques, d’autre part », précise encore le communiqué, signalant que « cela sera possible grâce à la conjugaison des efforts, à l’écoute et à la concertation à propos des propositions et des problématiques soulevées par tous les acteurs concernés ».

Input your search keywords and press Enter.