Tuesday, November 2020

Ouverture de consulats dans les territoires sahraouis occupés: des mesures seront prises

La République arabe sahraouie démocratique (RASD) prendra, dans les jours à venir, les mesures nécessaires à propos des quelques Etats ayant ouvert des consulats dans les territoires sahraouis occupés, a révélé dimanche à Blida, l’adjoint de l’ambassadeur de la RASD en Algérie, Mohamed Mahmoud Cheikh.

« La RASD prendra dans les jours à venir les mesures nécessaires, à propos des quelques Etats ayant ouvert des consulats dans les territoires sahraouis occupés, car ce fait est en violation flagrante avec la charte de l’Union africaine » (UA), a indiqué M. Cheick dans une déclaration à l’APS.

En dépit du fait que ces Etats « ne possèdent pas de ressortissants en République sahraouie, ni d’ambassades à Rabat(Maroc), ils ont procédé à l’ouverture de représentations consulaires dans les territoires occupés, en violant ainsi la charte de l’Union africaine », a ajouté le diplomate sahraoui.

Il s’agit « d’une nouvelle provocation du Royaume du Maroc », a déclaré à l’APS, Moulay Mhamed Ibrahim, membre du Secrétariat national du Front Polisario et secrétaire général de l’Union des étudiants sahraouis. Il a qualifié l’ouverture de ces « consulats illégaux en territoires sahraouis occupés », de « nouvelle et énième provocation du Royaume du Maroc ».

Le responsable s’est, par la même, félicité des décisions du 33e Sommet de l’UA, tenu le 10 février dernier à Addis Abeba, lesquelles ont, entre autres, prescrit la « participation de la République sahraouie dans les différentes réunions bilatérales entre l’ UA et ses partenaires des autres pays, en tant que membre fondateur et à part entière », tout en qualifiant cette décision d' »historique ».

Les décisions de ce Sommet ont « fermé la porte aux ambitions du Maroc, qui a réintégré l’UA après de longues années, en espérant que son retour soit à l’origine de notre sortie de l’Union africaine », a assuré, par ailleurs, l’adjoint de l’ambassadeur de la RASD en Algérie.

Louant la position africaine, il a souligné que les « Africains ont été unanimes à affirmer l’impératif de défendre la juste cause sahraouie », citant pour preuve la désignation d’un envoyé spécial de l’UA, en charge de la cause sahraouie.

Pour leur part, les responsables et étudiants sahraouis qui se sont relayés dans leurs interventions, à l’occasion, se sont accordés sur le « soutien inaltérable de l’Algérie » à leur cause et au « droit des sahraouis à l’autodétermination ».

« L’Algérie a toujours défendu les causes de libération de par le monde, car elles découlent de sa glorieuse Guerre de libération nationale, et de la foi des Algériens dans la liberté des peuples », ont-ils affirmé, par ailleurs.

Organisé à l’initiative de la section « Chahid Zerka Hamoud » des étudiants sahraouis en Algérie, la célébration du 44ème anniversaire de la proclamation de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) à l’université « Saàd Dahleb » de Blida, a notamment englobé la tenue d’expositions mettant en exergue la culture sahraouie et son combat politique et diplomatique, outre des images de la répression à laquelle est soumise le peuple sahraoui en territoires occupés.

Des étudiants algériens et sahraouis de nombreuses universités nationales ont assisté, à l’occasion, à des communications mettant en exergue la solidarité et la fraternité liant les deux peuples, outre la projection d’un film documentaire sur l’histoire de la cause sahraouie

Input your search keywords and press Enter.