Sunday, May 2019

Ouyahia hors des centres de décisions, selon le RCD

Ahmed Ouyahia n’est plus au cœur des décisions en haut lieu, estime le RCD.

Analysant les derniers événements sur divers plans, le parti de Mohcine Belabbas conclut que le Premier ministre est mis à l’écart. « Sur un autre registre, la réponse à la volonté du Premier ministre de restreindre le nombre d’opérateurs dans le domaine automobile à moins de 10 est symptomatique de sa mise à l’écart des centres de décisions », écrit le Rassemblement pour la culture et la démocratie, dans un communiqué à l’issue d’une réunion de son Secrétariat national.

Sur cette affaire, le RCD ajoute qu’« une quarantaine de marques est sur le point d’être agrées dans une sorte d’opération de « tawzi3 el arbah » (partage des bénéficies chère à la défunte gestion socialiste des entreprises (GSE) ». Le parti relève, par ailleurs, l’absence du chef de l’Exécutif devant le bouillonnement du front social depuis des mois. Il fait référence à la grève des médecins résidents dans le secteur de la Santé et celle du Cnapeste dans l’éducation.

« Dans cette affaire qui a duré près de deux mois et dans d’autres, le Premier ministre s’est muré dans un silence », précise le RCD, rappelant au passage « l’intervention de la présidence de la République ». Cette intervention est pour lui, signe « de la peur des pouvoirs publics et de la fragilité de la paix sociale ». Raison pour laquelle, il met en garde contre « la fuite en avant », estimant que « la dégradation du climat social et économique nécessite plus que des mesures de replâtrage en attendant la présidentielle de 2019 ».

 

Lire aussi;  Pendant qu’Ouyahia tacle une nouvelle fois les syndicats, Bouteflika reste plus nuancé

 

Input your search keywords and press Enter.