Saturday, November 2020

5ème mandat: Amara Benyounèsi maintient le suspense

Alors que ces trois partenaires de l’Alliance présidentielle ont clairement appelé Abdelaziz Bouteflika à se porter candidat à l’élection présidentielle, Amara Benyounès maintient le flou et le suspense.

A l’issue d’une réunion du bureau national, le Mouvement populaire algérien (MPA) a rappelé, ce dimanche 20 janvier, que « personne ne peut empêcher un candidat de se présenter, en dehors du conseil constitutionnel, seul habilité à se prononcer sur la validité des candidatures. De même que personne ne doit également obliger un citoyen à se porter candidat ».

Dans un communiqué, le parti de Benyounès ne souffle aucun mot de soutien au président Abdelaziz Bouteflika. Quant à sa position de la présidentielle du 18 avril, le MPA réitère sa « décision de principe », à savoir que « c’est son conseil national qui déterminera au moment opportun et de manière définitive la position du parti vis-à-vis de cette élection ».

Une attitude ambiguë qui prête à beaucoup d’interrogations, de la part d’un parti qui a toujours réclamé « fidélité » à Bouteflika. A quoi joue alors Amara Benyounès ? L’ancien ministre du Commerce détient-il d’autres éléments ou informations que le FLN, le RND et TAJ ignorent ?

Qualifiant la convocation du corps électoral de « procédure tout à fait ordinaire de la part d’un Président qui a toujours respecté la constitution et les lois de la République », le MPA souhaite enfin que « la prochaine élection se déroule dans un climat démocratique et apaisé afin de permettre au peuple algérien, d’exprimer son choix en toute liberté et souveraineté ».

Input your search keywords and press Enter.