Wednesday, June 2019

Ali Laskri dévoile la feuille de route du nouveau présidium, aucune nomination pour le moment

Au terme du Congrès national  extraordinaire du FFS, organisé vendredi dernier, à la Mutuelle générale des matériaux de construction à Zéralda (Alger), une nouvelle instance présidentielle conduite par Ali Laskri a été élue. Ce mardi, lors d’un point de presse, le nouvel homme fort du FFS, dévoile sa feuille de route.

Pour lui, c’est  une nouvelle page de l’histoire du parti qui est ainsi écrite. « Nous venons donner une réponse cinglante à ceux qui prédisaient l’implosion de notre parti », a-t-il en effet indiqué ce mardi, lors d’un point de presse.  « Nous sommes sortis vainqueurs de ce congrès, unis et plus forts face aux actions de déstabilisation voire de division initiées voire encouragées de l’extérieur visant à porter préjudice à l’image du parti, aux principes et aux valeurs qu’il représente et à son ancrage dans la société.   Son combat pour un État de droit et pour la démocratie dérange », a encore ajouté le même responsable.

Bien plus, a enchaîné, Ali Laskri,  nous faisons contredire tous ceux qui espéraient la fin du FFS après le décès de notre  Président, Hocine Ait Ahmed, oublieux que le FFS est un parti de militants fortement engagés avec  une base unie et responsable. Le même membre de l’instance dirigeante du FFS a par ailleurs évoqué des  « manœuvres médiatiques déjouées » à travers une certaine presse et les réseaux sociaux, « tendant à discréditer notre parti et sa direction, à dévaloriser dans la mémoire collective son fondateur notre président Hocine Ait Ahmed allah irahmou ».

Lors du même rendez-vous médiatique, le désormais chef de fil de l’instance présidentielle, a révélé la feuille de route d’ici le 6ème Congrès du parti, qui, rappelons-le, interviendra au premier trimestre 2019. Il est ainsi question de la mise en place du secrétariat national et du comité d’éthique, renouvellement des Fédérations et des Sections, renouvellement des commissions du conseil national, organisation de la conférence nationale des élus et l’organisation de la conférence nationale d’audit.

Ali Laskri n’a pas fait de grandes annonces concernant les nominations dans les nouvelles instances. En effet, ni le nom du coordinateur du comité d’éthique, ni celui du premier secrétaire n’ont été communiqué. Bien qu’aucune nomination officielle ne soit décidée pour le moment, il est presque improbable que le premier secrétaire, Hadj Djilani, perdra son poste. Par ailleurs, l’enjeu majeur réside dans la désignation du comité d’éthique, instance importante contrôlée par l’équipe sortante, et qui peut voir un changement radicale dans sa composante.

Lire aussi:

FFS : chronique de «neutralisation » du « cabinet noir », beaucoup de choses restent à faire

Input your search keywords and press Enter.