Saturday, November 2018

Affaire de la cocaïne révèle « la déliquescence des institutions », selon le FFS

L’affaire des 701 kg de cocaïne saisies le 29 mai dernier à Oran révèle « la déliquescence des institutions » de la République, selon le Front des forces socialistes (FFS).

Dans un discours prononcé, ce vendredi 29 juin, à l’ouverture du conseil national du parti, Ali Laskri, membre de l’Instance présidentielle a estimé que « la situation du pays s’aggrave avec le maintient du régime actuel et la déliquescence des institutions  révélée par les derniers scandales de corruption  au plus haut niveau de l’Etat ». L’homme fort du FFS s’est, toutefois, arrêté à ce stade d’allusion sans verser dans les détails que ne cesse de révéler l’enquête et les victimes collatérales qu’elle en a fait, à commencer par le DGSG, Abdelghani Hamel.

« Les présidentielles se préparent dans l’opacité »

Sur la question du 5e mandat du président Abdelaziz Bouteflika, l’orateur pointe du doigt « des intérêts privés nationaux et étrangers » qui selon lui, « convergent pour promouvoir un Etat libéral anti social et soutenir un candidat à l’élection présidentielle qui protège ces intérêts ».

Les présidentielles de 2019 « se préparent ou se déroulent dans l’opacité » et « sont fermées à la compétition démocratique ». C’est pourquoi elles ne peuvent  aboutir qu’« à une alternance clanique et à la perpétuation du régime avec des conséquences dramatiques pour le pays », avertit Ali Laskri.

Lire aussi: Affaire de la Cocaïne: Des proches de hauts responsables de l’Etat arrêtés

Input your search keywords and press Enter.