Friday, September 2021

Amnesty exige la libération de Khaled Drareni et lance une campagne de solidarité internationale

L’organisation internationale des droits de l’Homme, Amnesty Internationale a déclaré ce jeudi 30 avril que les autorités algériennes « doivent libérer immédiatement le journaliste Khaled Drareni et mettre fin aux pressions sur les médias indépendants ».

« Les autorités doivent immédiatement et sans condition libérer Khaled et mettre fin à ces poursuites scandaleuses. Il est puni simplement pour avoir osé faire son travail journalistique de façon indépendante et courageuse. Le journalisme ne devrait jamais être un crime punissable », a écrit l’ONG dans un communiqué rendu public ce jeudi 30 avril 2020.

Heba Morayef, Directrice Moyen Orient et Afrique du Nord à Amnesty International a déclaré à ce sujet : « Au plus fort de la pandémie de COVID-19, la Journée mondiale de la liberté de la presse devrait rappeler de façon pressante aux autorités que le journalisme, la liberté d’expression et la liberté de réunion pacifique doivent être respectés en tout temps. »

L’organisation a également rappelé la censure des trois médias en lignes « sans notification préalable ». Il s’agit de maghrebemergent.info, radiom.info et dernièrement inter-ligne.com.

Pour les deux premiers médias, le ministre de la communication a admis la censure « sans notification préalable en attendant d’engager des poursuites contre El Kadi Ihsane, pour diffamation et injure à l’égard du président de la république ». El Kadi Ihsane est journaliste et directeur éditorial des deux médias. Il a écrit un édito à l’occasion des 100 jours de l’arrivée d’Abdelmadjid Tebboune à la tête de l’Etat ou il a été très critique sur son bilan. Un écrit qui n’a pas plu dans les hautes sphères de l’Etat, selon les mots d’El Kadi Ihasane.

Amnesty International prépare une large compagne de solidarité internationale avec les médias indépendants algériens et les journalistes en prison ou victimes de harcèlement judiciaire.
« L’appel s’inscrit dans le cadre d’une campagne plus large lancée le 3 mai par l’organisation pour demander aux sympathisants et aux journalistes du monde entier de faire preuve de solidarité et appeler les autorités à mettre fin aux restrictions injustifiées imposées aux journalistes et aux médias indépendants en Algérie », a précisé AI.

Input your search keywords and press Enter.