Sunday, September 2019

Après la dissolution de toutes les instances, le FLN se dirige vers un congrès extraordinaire avant les présidentielles 

Le nouveau patron du FLN, Mouad Bouchareb, s’est exprimé encore une fois à propos de l’avenir du FLN après une semaine de doute et d’attente. Après la dissolution de toutes les instances du parti, le coordonnateur de l’instance dirigeante du parti promet « un congrès extraordinaires rassembleur » dans un avenir plus proche.

Lire aussi: Les élections présidentielles fixées au 18 avril 2019

En effet, Mouad Bouchareb a laissé entendre que la direction provisoire actuelle  se dirige vers un congrès extraordinaire rassembleur avant les élections présidentielles. « Le congrès extraordinaire du parti du Front de libération nationale (FLN) rassemblera toutes les compétences du parti sans exclusion aucune », a-t-il affirmé lundi soir, selon des propos rapportés par l’APS.

Pour lui, le FLN a « besoin de tous ses militants et compétences: cadres, professeurs, médecins, enseignants, agriculteurs, afin d’arriver à organiser un congrès extraordinaire homogène et équilibré à la hauteur de l’histoire, du rang et des principes du parti, et afin de former un comité central représentatif ». Concernant la structure exécutive du parti, M. Bouchareb a indiqué de nouveau que l’annonce de sa composante se fera incessamment, précisant que cette structure sera dirigée par un coordinateur et « comportera des noms de personnalités crédibles ».

Par ailleurs, M. Bouchareb a indiqué que la réunion lundi qui s’est déroulée à huis-clos a permis aussi d’étudier la situation générale du parti.

Pour rappel, l’instance dirigeante du FLN est composée de membres du Bureau politique du FLN, ainsi que de parlementaires, en l’occurrence, Leila Tayeb, Mahmoud Guemmama, Saïda Bounab, Saïd Lakhdari, Mustapha Karim Rehiel et Samia Bouras Kerkouche.

Input your search keywords and press Enter.