Thursday, May 2021

Boycott de la présidentielle : Trois militants du FFS arrêtés puis relâchés à Alger

Trois militants du FFS dont deux secrétaires nationaux ont été arrêtés, ce mercredi 20 février, à Alger, lors d’une sortie de terrain pour la distribution de tracts appelant au boycott de l’élection présidentielle du 18 avril prochain, a appris DMA auprès d’un participant.

Une trentaine de militants du parti ont organisé une action pacifique de distribution de l’appel au boycott, dans les rues de la capitale, notamment à la place Audin, l’avenu pasteur et la rue Larbi Ben M’hidi, avant de se retrouver à la Grande poste. « C’est à cet instant que des policiers en civile sont intervenus », précise notre source. Les personnes arrêtées sont Kousseila Iddir, secrétaire national à la solidarité, Massinissa Boussekin, secrétaire national au mouvement estudiantin Mustapha Samet. Elles ont été conduites au commissariat de ‘’Cavignac’’.

Une délégation du parti composée de membres de la direction nationale et d’avocats s’est immédiatement rendue dans le commissariat pour soutenir les militants qui seront libérés sur le champ. « Ces pratiques brutales et autoritaires viennent confirmer les déclarations du régime de réprimer l’opposition et l’empêcher de mener campagne pour le boycott de la mascarade électorale. Elles constituent une entrave flagrante à la liberté d’expression et d’exercice politique », dénonce le FFS dans un communiqué. Et d’exiger « l’arrêt immédiat des poursuites et des intimidations à l’égard des militants politiques de l’opposition ». Le parti réitère enfin « son appel aux Algériens et aux Algériennes pour un boycott actif, massif et pacifique du scrutin présidentiel ».

Input your search keywords and press Enter.