Saturday, September 2020

Choléra : Mouwatana dénonce l’« inadmissible » réaction tardive du gouvernement

Le mouvement Mouwatana a dénoncé la réaction tardive du gouvernement contre l’épidémie de choléra qui a fait jusqu’à présent deux (02) victimes, alors que 49 cas sont confirmés sur 147 suspects actuellement hospitalisés.

« C’est avec un retard inadmissible et injustifié que le gouvernement a enfin réagi face à l’épidémie de Choléra qui est venue se rajouter aux angoisses quotidiennes des Algériens », écrit le mouvement dans un communiqué rendu public ce lundi 27 août.

Dimanche, le ministre de la Santé, le Pr Mokhtar Hasbellaoui, a effectué une visite à Blida où il s’est rendu dans l’hôpital de Boufarik, avant d’animer une conférence de presse.

Pour Mouwatana, « cette épidémie n’est que la partie visible de l’iceberg », car « de nombreuses maladies, causées directement ou indirectement par la mauvaise gestion des produits à risques et sous la responsabilité des autorités publiques, mettent en danger l’ensemble de la population ».

Quant aux raisons, les animateurs du mouvement parlent de « l’incompétence jointe au laxisme et aux intérêts financiers et matériels des dirigeants » qui, selon eux, « a fini par apparaitre au grand jour ».

Responsabilité du gouvernement

Désignant le secteur de la santé comme  « responsable » par manque de prévoyance et d’actions prophylactiques, il n’est pourtant pas seul, estime Mouwatana,  pointant du doigt « l’hydraulique, l’agriculture, ou le commerce ».

« Les Algériens qui observent leurs dirigeants et leurs familles se soigner dans les grands hôpitaux occidentaux et qui ne lésinent sur aucun moyen pour se maintenir en bonne santé, savent maintenant que leur bien-être, leur santé, leur avenir ne peut venir de cette caste qui s’est formée en un système prédateur », ajoute-t-on.

Et de conclure qu’il était une évidence que « le 4ème mandat ne pouvait que finir dans le désordre et la décomposition ».

Input your search keywords and press Enter.