Saturday, July 2020

Crise libyenne: Boukadoum exprime la « profonde » préoccupation de l’Algérie

Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum a exprimé la « profonde » préoccupation de l’Algérie face aux graves développements de la situation en Libye ces dernières semaines, réitérant sa disposition à abriter le dialogue libyen et à poursuivre ses efforts pour rassembler les protagonistes et rapprocher leurs vues.

Dans un message à l’occasion de la Journée de l’Afrique (25 mai), qui coïncide avec le 57e anniversaire de la création de l’organisation panafricaine, Union africaine (UA), M. Boukadoum a souligné que les développements de la situation en Libye ces dernières semaines « confirment malheureusement l’opposition des agendas régionaux et internationaux qui semblent ne s’accorder que sur le maintien de la Libye en situation de chaos et en théâtre de guerres par procuration et de règlement de comptes au détriment du sang des enfants du peuple libyen frère ».

Dans ce contexte, le ministre des Affaires étrangères a affirmé que l’afflux des armes en Libye « en flagrante violation » des résolutions internationales « a non seulement attisé la guerre civile mais favorisé également l’armement des groupes terroristes, qui menacent désormais la sécurité de la région et entravent le processus d’un règlement politique de cette crise ».

« L’Algérie, animée par l’esprit de solidarité à l’égard du peuple libyen, et dans le cadre de la coordination et de la concertation avec toutes les parties libyennes, les pays voisins, l’UA et l’ONU, ne ménagera aucun effort pour rassembler les protagonistes et rapprocher leurs vues », a-t-il souligné.

Dans son message, le chef de la diplomatie algérienne a réitéré « la disposition de l’Algérie à abriter le dialogue libyen et son insistance sur le rôle central que doivent jouer les pays du voisinage ainsi que l’UA dans le processus onusien pour le règlement de la crise libyenne ».

Input your search keywords and press Enter.