Thursday, April 2019

Djamel Zenati : « Le destin du pays dépend du choix de l’institution militaire »

Pour Djamel Zenati, le destin de l’Algérie « dépend » du choix de l’institution militaire. L’ancien député du Front des forces socialistes (FFS), estime dans une courte tribune intitulée « Pourquoi attendre plus longtemps ? », qu’« il ne sert plus à rien de perdre davantage de temps. Le désir de changement est si fort que le mouvement ne risque pas du tout l’essoufflement ».

 « Les citoyennes et citoyens viennent d’exprimer une fois encore leur rejet définitif du système en place à travers des manifestations grandioses, pacifiques et toujours joyeuses. La rue n’a plus rien à démontrer. Que veut-on de plus ? », écrit Djamel Zenati. Et d’ajouter que « l’institution militaire se trouve aujourd’hui devant une responsabilité historique ». « De son choix dépend désormais le destin du pays », soutient-il.

Insistant sur le fait que « le président doit s’engager immédiatement à quitter le pouvoir au terme de son mandat pour permettre au pays de se projeter dans l’avenir », Zenati explique toute « l’urgence » d’engager « la réflexion et le débat sur la transition démocratique ». « L’espoir d’une Algérie libre et démocratique anime des dizaines de millions d’algériennes et d’algériens. Cet idéal est à notre portée et peut se réaliser maintenant et sans le recours à la violence. La mobilisation populaire s’inscrit dans le sens de l’histoire. Nul n’est en mesure de barrer la route à cette grandiose marche vers la liberté, l’égalité et la justice sociale », conclut le militant politique.

loading...
Input your search keywords and press Enter.