Tuesday, November 2020

Goudjil: la Constitution à venir n’est pas « conjoncturelle » mais destinée aux générations

Le président du Conseil de la nation par intérim, Salah Goudjil a affirmé vendredi que la Constitution révisée n’était pas « conjoncturelle » mais destinée aux générations pour que l’Etat demeure « toujours debout ».

Une fois adoptée, cette nouvelle loi fondamentale du pays ne sera pas « conjoncturelle » mais une Constitution destinée « aux générations », pour que l’Etat demeure « toujours debout », a précisé M. Goudjil dans son allocution avant la présentation par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, du texte de loi portant révision constitutionnelle devant la Commission des affaires juridiques et administratives, des droits de l’Homme, de l’organisation locale, de l’aménagement du territoire et du découpage territorial, en présence du ministre de la Justice, Garde des sceaux, Belkacem Zeghmati, du Questeur parlementaire, des chefs et représentants des groupes parlementaires et des membres du Conseil n’appartenant pas aux groupes parlementaires.

M.Goudjil a souligné que le débat du projet de loi portant révision constitutionnelle au niveau du Conseil de la nation est la dernière étape avant sa présentation au référendum du peuple qui dira, le 1er novembre prochain, « son dernier mot ».

La période qui suivra le débat et le vote de ce texte de loi sera consacrée à la sensibilisation des citoyens à travers des discussions « formelles », concernant le rôle de l’Etat ainsi qu’au concept de la Constitution qui constitue le fondement de l’Etat pour édifier « la nouvelle République ».

Rappelant que ce projet de révision constitutionnelle s’inspirait des principes de la Déclaration du 1er Novembre, le président du Conseil de la nation par intérim a déclaré: « nous sommes des novembristes et nous resterons toujours attachés à la devise « +par le peuple et pour le peuple+ ».

Input your search keywords and press Enter.