Wednesday, June 2019

Le gouvernement Ouyahia 2 : léger lifting et préservation des grands équilibres au sein du pouvoir  

 Le chef de l’État a procédé ce mercredi, à un remaniement partiel du Gouvernement ayant touché seulement quatre ministères, la Jeunesse et des sports, le Commerce, les relations avec le Parlement et le Tourisme. Un léger lifting qui ne touche pas aux grands équilibres du pouvoir.

Ainsi les ministères de souveraineté gardent les mêmes ministres en poste, ou presque, depuis plusieurs années et même les secteurs touchés par des grèves interminables n’ont pas changé de responsable.

Le président de la République a de la sorte, « faussé tous les calculs », puisque même une liste « du nouveau Gouvernement » circulait ces derniers temps sur les réseaux sociaux. Certains média sont allés même jusqu’à affirmer le départ du Premier ministre Ahmed Ouyahia. Ce ne fut pas le cas. Si Ahmed est maintenu à son poste. Il ne sera nullement remplacé par le ministre de la Justice Tayeb Louh, fortement pressenti au poste de chef de l’exécutif.  Idem pour Nourredine Bedoui, ministre de l’Intérieur, lui aussi annoncé à la chefferie du cabinet de la Présidence.

Lire aussi:  Ouyahia hors des centres de décisions, selon le RCD

Nouria Benghebrit donnée partante, notamment après le bras de fer avec les syndicats du secteur sera là pour les prochaines épreuves du baccalauréat.  Également Houda Ferraoune ministre de la poste n’ira pas à la formation professionnelle.  Donc Mohamed Mebarki, y reste.

Cependant, il y a lieu de noter « la promotion » encore une fois de  walis aux postes de ministres. Il s’agit de Mohamed Hattab wali de Béjaïa depuis décembre 2016, le nouveau ministre de la Jeunesse et des Sports, en remplacement d’El-Hadi Ould Ali, Abdelkader Benmessaoud ex-wali de Tissemsilt.  Avant d’être wali, Benmessaoud était attaché de cabinet auprès de la chefferie du gouvernement en 2013, Secrétaire général de la wilaya de Saïda en 2010, puis wali délégué de Sidi M’Hamed en 2013.

Á la tête du  ministère du Commerce, le chef de l’État a préféré faire appel un cadre de ce département, Saïd Djellab qui occupait jusque-là, le poste de directeur du commerce extérieur. En fin, on notera le retour Mahdjoub Bedda, ancien ministre  de l’Industrie et des Mines dans le Gouvernement d’Abdelmadjid Tebboune.

En effet, huit mois après son limogeage, Mahdjoub Bedda fait, ainsi, son retour au Gouvernement. Il est nommé Ministre des Relations avec le Parlement en remplacement de Tahar Khaoua. Il avait auparavant, occupé  le poste de président de la Commission des Finances et du Budget à l’APN.

Lire aussi:  En mode prudence depuis un moment….ce que cache le silence d’Ouyahia

Input your search keywords and press Enter.