Tuesday, December 2018

LF 2019: Le FFS dénonce le caractère « électoraliste » du « battage médiatique » autour des transferts sociaux

Le groupe parlementaire du Front des Forces Socialistes (FFS), a dénoncé ce mercredi la « la prééminence de l’exécutif sur le parlement » notamment dans l’examinassions de la loi de finance 2019. Il accuse le gouvernement de viser des objectifs « électoralistes » et « à acheter la paix sociale » à travers « le battage médiatique autour du maintien des transferts sociaux et la non introduction de nouvelles taxes ».

Lire aussi: Loi de finances 2019 : Quand le gouvernement taxe la naissante économie numérique

« L’analyse sérieuse du PLF2019 montre qu’il y a absence de volonté politique pour respecter le principe d’équité sociale et la préservation des acquis sociaux des Algériens et le long chemin qui reste à parcourir pour instaurer un état de droit », a affirmé le FFS dans un communiqué sanctionnant la réunion du groupe parlementaire tenue mardi.

Pour le vieux parti de l’opposition qui critique « le climat et les conditions d’élaboration, d’examen et du vote du PLF 2019 », ce projet de loi de finance 2019 « a été présenté d’une façon expéditive sans aucun bilan de gestion annuelle du budget de l’état et les ajustements budgétaires opérés échappant complètement au contrôle parlementaire ».

« Le Projet de loi de finances 2019 devrait être examiné après la présentation de la déclaration de politique générale du gouvernement et du rapport annuel de la banque d’Algérie », rappelle le FFS tout en mettant en avant l’absence « de mesure concrète pour lutter contre l’évasion et la fraude fiscales, la réduction du train de vie de l’état et la rationalisation des dépenses publiques, les déséquilibres dans la répartition du budget, avantageant le fonctionnement au détriment de l’équipement, et de volonté politique de lutter contre la corruption et l’informel ».

Pour rappelle, le FFS a suspendu ses activités au sein du parlement le 27 octobre dernier ce qui explique son absence des débats à l’APN sur le projet de loi de finances de 2019.

Lire aussi: Le FFS suspend son activité au parlement et remet en cause la légitimité des deux présidents

 

Input your search keywords and press Enter.