Friday, October 2020

Le Mouvement El Bina et le FLN condamnent les propos du consul marocain

 Le Mouvement El Bina et le Front de libération nationale (FLN), ont condamné, vendredi, les déclarations du consul marocain à Oran, se félicitant des mesures initiées par le ministère des Affaires étrangères à ce propos.

Le Mouvement El Bina a déclaré dans un communiqué qu’il avait suivi avec regret et indignation les propos du consul marocain, contraires au respect et us diplomatiques et aux liens de fraternité avec le peuple marocain, exhortant les autorités des deux pays à prendre « une position ferme pour protéger les rapports de fraternité contre cette imprudence et ces propos irresponsables ».

Le parti El Bina a salué, à ce propos, les mesures prises par le ministère des Affaires étrangères, appelant à « suivre de près le dossier et à éradiquer tout ce qui pourrait mettre en péril la fraternité entre les deux peuples frères et menacer les règles du bon voisinage et du respect mutuel entre les deux Etats », jugeant nécessaire d' »agir conformément à la loi à l’encontre du diplomate en question ».

Par ailleurs, le FLN a « énergiquement dénoncé » les déclarations du diplomate marocain les qualifiant de « dérapage et dépassement dangereux au vu des us diplomatiques et des règles d’hospitalité ». Le parti a affirmé qu’ il est indispensable de « prendre les mesures appropriées à son encontre pour éviter toute répercussion pouvant attenter aux relations bilatérales ».

La même formation diplomatique a également mis en valeur l’approche de la diplomatie algérienne basée sur « la construction des ponts de fraternité et de coopération avec nos frères marocains et le reste des pays, dans le cadre du respect des résolutions onusiennes et du droit international ».

Le ministère des Affaires étrangère a expliqué, jeudi dans un communiqué, que M. Sabri Boukadoum avait convoqué l’ambassadeur du Royaume du Maroc à Alger pour  « le confronter aux propos du Consul général du Maroc à Oran lors d’un échange avec des citoyens marocains ».

Il a été signifié à l’ambassadeur du Maroc que « la qualification par le Consul général du Maroc à Oran, si elle venait à être établie, de l’Algérie de +pays ennemi+ est une violation grave des us et coutumes diplomatiques, qui ne saurait être tolérée. C’est également une atteinte à la nature des relations entre deux pays voisins et deux peuples frères, ce qui requiert des autorités marocaines la prise des mesures appropriées pour éviter les répercussions de cet incident sur les relations bilatérales », a conclu le communiqué du MAE.

Input your search keywords and press Enter.