Sunday, October 2020

Le projet de l’amendement constitutionnel « porte les ambitions du peuple algérien »

Le projet d’amendement de la Constitution est venu « répondre et porter les ambitions du peuple algérien, qui aspire à l’édification d’un véritable Etat de droit », a souligné lundi à Bouira un membre du bureau national du Rassemblement national démocratique (RND), le professeur M’hand Berkouk.

S’exprimant lors d’une rencontre organisée à la maison de la culture de la ville d’Ain Laâloui (ouest de Bouira), le professeur Berkouk, analyste spécialiste des questions géopolitiques, a mis l’accent sur l’importance de l’amendement constitutionnel décidé par le président de la République Abdelmadjid Tebboune.

« Il s’agit du dixième amendement constitutionnel dans l’histoire politique de l’Algérie. le projet porte les ambitions et les espoirs du peuple algérien et de son Hirak pour l’édification d’un véritable état de droit et de libertés », a indiqué M. Berkouk.

Il a relevé que la pays « vit une conjoncture exceptionnelle après avoir franchi un grand pas vers la stabilité via l’organisation des élections présidentielles du 12 décembre 2019 dans un climat de transparence ».

« Les élections présidentielles de 2019 ont joué un rôle prépondérant dans l’instauration de la légitimité démocratique dans notre pays, et l’amendement constitutionnel est un autre engagement tenu par le président de la République Abdelmadjid Tebboune, pour bâtir une Algérie nouvelle et un état moderne », a-t-il souligné.

Pour le représentant du RND, cet amendement constitutionnel « est venu pour construire une plateforme consensuelle et globale réunissant tous les acteurs politiques et sociaux via une série de propositions et de recommandations examinées et approuvées au parlement en septembre dernier avant qu’elles ne soient soumises au référendum du 1er novembre, ou la décision reviendra au peuple », a insisté M. Berkouk.

Dans son discours, l’intervenant a expliqué aux citoyens les axes principaux contenus dans l’amendement constitutionnel, qui, a-t-il dit, « accorde plus d’importance à trois questions, à savoir les droits et libertés, la question liée à la séparation des pouvoirs et le renforcement de la stabilité de l’Etat et de ses institutions ».

Il a relevé que le projet d’amendement constitutionnel a « élargi davantage les libertés et les droits pour les citoyens en vue de leur garantir une vie meilleure ».

« Ce projet renforce aussi les droits civils et politiques des citoyens, et il ouvre également les horizons pour la promotion de la société civile par sa participation dans la prise de décision à haut niveau », a expliqué le professeur Berkouk à l’assistance.

« Dans le cadre du renforcement de la séparation des pouvoirs, le projet d’amendement constitutionnel donne plus de prérogatives au Parlement pour contrôler le travail du gouvernement. Cela est un nouvel acquis pour la construction de fortes institutions », s’est-il réjoui.

Avant de clôturer sa rencontre, le professeur Berkouk a appelé les citoyens de la ville d’Ain Laâloui à se rendre massivement aux urnes le 1er novembre prochain pour voter « oui » pour le projet d’amendement constitutionnel afin de « pouvoir opérer un véritable changement et aller vers l’édification d’un état fort », a-t-il dit.

Input your search keywords and press Enter.